Les aidants en France: quel est leur quotidien

Les aidants en France: quel est leur quotidien ?

Avec près d’1/5e de la population considérée comme aidants, cette situation prend de l’ampleur mais reste encore peu connue ; à quoi ressemble la vie d’un aidant, comment tout concilier et rester positif ? Voici quelques pistes pour mieux cerner les besoins et les attentes de chacun.

Qui sont les aidants : des profils variés, un rôle méconnu

Parmi les 11 millions de personnes qui aident régulièrement quelqu’un de leur entourage, la majorité a moins de 50 ans et concilie travail et rôle d’aidant. A côté de leur vie personnelle et professionnelle, ils gèrent l’organisation et les relations avec les intervenants (auxiliaire de vie, infirmière, etc.). Ils participent donc pleinement au maintien de la personne âgée à domicile.

Pourtant, beaucoup d’entre eux ne se considèrent pas comme des aidants, malgré les soins effectués, la vigilance permanente, les démarches administratives et les activités domestiques ; des actions qui sont perçues comme évidentes, tout comme apporter sa présence et son soutien affectif à ses proches dépendants. Des efforts d’informations et de conseils sont donc encore nécessaires, pour permettre aux aidants de bénéficier de la reconnaissance méritée.

Entre difficultés et avantages : quel ressenti lorsqu’on est aidant ?

Etre aidant impacte énormément le quotidien, à tous les niveaux : physique, psychique, financier ou social. Sur les 12 derniers mois, environ ¼ des aidants qui travaillent ont dû prendre des congés, d’une durée moyenne de 26 jours ; les entreprises ont ainsi un rôle indéniable à jouer, en facilitant l’aménagement du temps de travail. Des solutions encore trop rares, la législation de son côté proposant peu de réponses.

Parmi les besoins indispensables de l’aidant comme de l’aidé, on retrouve la nécessité de se former pour mieux accompagner la perte d’autonomie, d’accéder à l’information sur les pathologies et leur évolution, et le fait de bénéficier de vrais temps de repos et de partages.

Les conseils qui facilitent la vie

Avec près de la moitié des aidants touchés par une maladie chronique, s’organiser pour mieux aider est une réelle nécessité :

  • Favoriser un soutien médical, afin d’éviter l’usure psychique précoce chez l’aidant,
  • Former les aidants familiaux, et faciliter l’accès à l’information et aux professionnels compétents,
  • S’intéresser aux nouvelles technologies. La domotique et la téléassistance entre autres, sont des moyens en plein développement qui aident beaucoup à faire durer l’autonomie chez le senior ; un bon moyen également de rassurer l’entourage.

En bref, l’équilibre chez les aidants est grandement facilité par une organisation laissant du temps pour soi, et des connaissances adaptées. Sachez souffler, pour être plus disponible et efficace auprès des proches qui comptent sur vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *