GIR et AGGIR - Evaluez perte autonomie (1)

GIR et Grille AGGIR : évaluez votre perte d’autonomie

Aujourd’hui en France, on compte plus d’1 million de personnes âgées concernées par la perte d’autonomie. Cet état de dépendance est jugé par des professionnels, selon des critères précis : la grille AGGIR est ainsi l’outil de référence pour évaluer le niveau d’autonomie du senior, puis déterminer le droit à certaines aides. Comment fonctionne cette fameuse grille, sur quelles bases s’appuie-t-elle, quel est votre niveau de GIR ? 

Un système simple et efficace pour évaluer votre niveau de dépendance

L’AGGIR (Autonomie Gérontologique Groupes Iso-Ressources) est un système de grille nationale, utilisé pour mesurer le degré de dépendance des personnes de plus de 60 ans. L’objectif est de vérifier la maîtrise des gestes essentiels de la vie quotidienne, afin de déterminer si le senior a besoin d’une aide ponctuelle ou continue, évaluer les coûts et l’importance des soins.

Élaborée par des spécialistes du secteur, la grille AGGIR sert notamment à déterminer le droit à l’attribution de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Cette évaluation est réalisée annuellement par un médecin ou une équipe médico-sociale.

Le GIR : des repères fiables pour vous situer rapidement

La classification en « GIR » (Groupe Iso –Ressource) a pour finalité d’anticiper la perte d’autonomie chez le senior pour estimer ses capacités. Cela concerne 17 critères, dont 10 principaux :

  • La cohérence du comportement général
  • L’hygiène et les besoins naturels
  • La toilette
  • L’habillage
  • L’alimentation
  • Le transfert de positions (s’asseoir, se lever, etc.)
  • L’orientation
  • Les déplacements chez soi
  • Les déplacements à l’extérieur
  • La communication à distance (téléphone, etc.)

Viennent ensuite s’ajouter 7 critères dits « variables », qui ne sont pas pris en compte dans le calcul du GIR mais qui servent à nuancer et préciser le résultat obtenu : il s’agit des activités de gestion, cuisine, ménage, transport, achats, prise d’un traitement ainsi que les activités diverses sur le temps libre.

Toutes ses actions donnent ainsi lieu à une évaluation en 3 points :

  • A : la personne sait le faire seule couramment
  • B : elle sait le faire en partie
  • C : elle ne parvient pas à le faire

A partir de ces résultats, le senior peut connaître son GIR ; celui-ci se classe en 6 groupes, chacun permettant de cibler les solutions à adopter pour répondre au manque d’autonomie.

Découvrez votre niveau de GIR et les solutions possibles

Le classement en GIR 1 implique une présence médicale et d’intervenants continue. La personne est confinée au lit ou au fauteuil, ses fonctions mentales sont gravement altérées.

Le GIR 2 signifie que la personne âgée est confinée au lit ou au fauteuil. Ses fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et son état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante. Le senior peut également voir ses fonctions mentales altérées, mais est en mesure de se déplacer. Cela nécessite tout de même une surveillance permanente de la personne.

Le GIR 3 concerne les personnes ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui ont besoin quotidiennement et plusieurs fois par jour d’une aide pour les soins corporels.

La personne en GIR 4, reconnue valide, connaît cependant des difficultés lors des transferts de positions (s’asseoir à partie de la position couchée). Elle peut se déplacer à l’intérieur de son logement et a besoin d’aides pour la toilette, l’habillage et les repas.

Enfin, concernant les GIR 5 et 6, les personnes sont suffisamment autonomes au quotidien, mais peuvent toutefois faire appel à un prestataire de services selon leurs besoins.

Un test GIR est à disposition de tous ceux souhaitant avoir une idée de leur positionnement. Vous pouvez le réaliser dès maintenant sur notre page dédiée.

A quelles aides avez-vous droit, comment bénéficier de l’APA ?

Seuls les seniors ayant un GIR de 1 à 4 pourront prétendre à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie. Celle-ci s’adresse aux personnes en perte d’autonomie âgées de 60 ans et plus. Les seniors en GIR 5 ou 6 peuvent quant à eux bénéficier d’autres types d’accompagnement, comme une aide-ménagère à domicile ou bien des aides fiscales.

Cette évaluation de l’autonomie se déroule dès que la personne fait une demande d’aides légales. Ces aides peuvent ensuite être réévaluées dès que nécessaire, suite à une dégradation de l’état de santé.

La finalité du GIR et des allocations attribuées est d’aider les personnes âgées et leurs proches à surmonter les signes de fragilité. Ils peuvent ainsi adapter leur mode de vie lié à la perte d’autonomie.

Pour tout savoir sur l’APA, téléchargez gratuitement le guide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *