Rester positif est essentiel pour une personne âgée

Rester positif est essentiel pour une personne âgée

Il est désormais prouvé scientifiquement que le rire augmente sensiblement l’espérance de vie. En effet, les personnes optimistes et de bonne humeur ont plus de chances d’avoir un cœur deux fois plus résistant aux maladies cardiovasculaires à long terme. Rester positif est donc bénéfique, surtout pour une personne âgée. Par contre, broyer du noir en étant solitaire rend vulnérable à la détresse et aux émotions négatives. Cela peut accélérer la perte de mémoire.

Le négativisme, un facteur émotionnel altérant la mémoire

Certaines personnes ayant une nature angoissée et émotive peuvent appréhender des événements dans la panique et le désarroi tandis que d’autres resteront calmes et confiants. Une étude prouve qu’une personne sujette aux émotions négatives pourrait développer des troubles de mémoire.

En effet, le stress affecte la zone cérébrale régulant la mémoire et expose ainsi à la maladie d’Alzheimer. L’étude montre que le négativisme (dépression, anxiété) augmentait de 40 % le risque de développer des troubles cognitifs. Rester optimiste tout en développant des activités extérieures et rechercher de la compagnie permettent de réduire de façon considérable ces risques.

Rester positif pour réduire le risque de maladies auto-immunes et cardiaques

Etre optimiste n’est pas obligatoirement synonyme de regarder vers le futur avec espoir. C’est surtout affronter la vie et ses situations stressantes en cherchant des solutions positives. Des chercheurs américains ont mené une étude sur le lien pouvant exister entre la bonne santé du cœur et l’optimisme en récoltant les données d’une autre analyse portant sur une étude pluriethnique de l’athérosclérose. Il s’agit de données basées sur 5134 personnes de 45 à 84 ans dont on a surveillé la santé cardiovasculaire pendant environ deux ans entre 2002 et 2004.

Au nombre des critères pris en compte ; la pression sanguine, le glucose plasmatique à jeun, l’indice de masse corporelle (IMC), le niveau de cholestérol dans le sang, l’activité physique, l’alimentation et la consommation de tout produit relatif au tabac ou autres. Un certain nombre de questions ont été également posées aux participants de l’étude dans le but de déterminer de façon précise leur état physique mais surtout leur niveau d’optimisme et leur état mental. Par les résultats obtenus, il apparaît évident qu’une personne âgée qui savait rester optimiste obtenait plus de chances d’avoir une performance cardiovasculaire idéale sur le long terme. Rester positif et de bonne humeur constitue donc l’un des meilleurs moyens de se préserver des maladies auto-immunes et cardiaques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *