Hausse de la CSG pour les retraités

Hausse de la CSG: quelles conséquences pour les retraités ?

L’augmentation de la CSG (Contribution Sociale Généralisée), prévue par le président Macron, n’impactera pas tous les seniors de la même manière ; tout dépend du taux de CSG de leur retraite. Concrètement, quels sont les intérêts de cette mesure et quelles répercussions pour chacun ?

La réforme de la fiscalité : une logique économique défavorable aux seniors

Les réformes fiscales à venir se traduisent par plus de CSG pour l’ensemble des français, mais moins de charges pour les salariés. Un programme qui avantage donc les actifs, les retraités se retrouvant du côté des perdants.

Pour comprendre le mécanisme, prenons l’exemple d’une personne au smic ; la disparition des cotisations (maladie et chômage) créera un gain mensuel de 46€ / mois. La hausse de la CSG quant à elle entraînera une perte de 25€. La différence permet donc au salarié de gagner 250€ supplémentaires par an.

En parallèle, huit millions de retraités (percevant plus de 1200€ / mois) seront touchés par cette hausse, sans aucune contrepartie. Contrairement aux salariés, ils ne bénéficieront pas de baisse de cotisations pour compenser la diminution de leur pension.

Les personnes âgées les plus modestes, qui représentent 40% des retraités, sont donc protégées de ces mesures fiscales. Les autres verront leur taux de CSG passer de 6,6% à 8,3%, soit une perte annuelle de 300€ (25€/mois) pour les bénéficiaires d’une retraite de 1500€.

L’objectif affiché de cette réforme est de réduire les inégalités entre générations. Le président Macron demande un effort aux plus aisés des retraités, tout en cherchant à valoriser le travail des salariés. Une mesure économique et sociale qui vise à équilibrer les comptes des administrations publiques de façon efficace. La CSG est en effet un impôt rentable pour l’État, et réputé « juste » car il est proportionnel aux revenus.

Impact sur les retraités : quelles pertes pour les seniors ?

Les principaux perdants de ces mesures à venir sont donc indiscutablement les retraités ; L’impact varie selon leur situation :

Les personnes touchées sont celles ayant actuellement un taux de CSG de 6,6% ; ce qui correspond à des revenus annuels supérieurs à 14 375€ (le fameux seuil des 1200€). La mesure n’impactera pas les retraités situés sous ce plancher.

Les seniors touchant plus de 20 000€/an sont les plus pénalisés, avec la hausse de la CSG couplée au maintien de la taxe d’habitation (autre mesure en cours).

Les personnes âgées bénéficiant de revenus du capital sont également perdantes, aucune compensation n’étant à l’ordre du jour concernant les revenus fonciers. Seuls les intérêts et dividendes bénéficieront de prélèvements plus avantageux qu’aujourd’hui.

Concernant les très hauts revenus (supérieurs à 13 000€ brut /mois), la perte se fait également sentir, avec un taux de CSG prélevé sur 100% du salaire dépassant le seuil en vigueur.

Pour de nombreux seniors, l’effort s’avère difficile du fait du coût des frais de santé et du gel des pensions sous le dernier quinquennat.

En attendant des mesures plus favorables à cette classe d’âge, les retraités doivent s’attendre à une baisse de leur pouvoir d’achat à compter du 01er Janvier 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *