sclerose en plaques

Qu’est ce que la Sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques, qui touche 3 à 4 fois plus de femmes que d’hommes, est également la première cause de handicap par maladie neurologique chez les jeunes adultes. Se détectant à l’aide d’un examen IRM, elle concerne aujourd’hui environ 80 000 patients français. Quelles sont les conséquences de cette maladie chez le senior, que sait-on à l’heure actuelle ?

Par quoi se caractérise la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques (ou SEP) est une maladie qui s’attaque au système nerveux central. Elle provoque la destruction de la gaine protectrice des neurones, que l’on appelle la « myéline ». L’influx nerveux est alors perturbé, et les informations ne peuvent plus être transmises correctement. Pour simplifier, il s’agit d’une dégradation du lien entre les neurones et le corps.

Les recherches actuelles tendent à confirmer le caractère multifactoriel de la sclérose en plaques, où se mêlent prédisposition génétique et facteurs environnementaux. Cependant, ce n’est pas pour autant une maladie héréditaire.

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le système immunitaire attaque l’organisme au lieu de le protéger. La myéline détériorée laisse alors apparaître des lésions : ce sont les « plaques ». Selon leur taille, elles peuvent perturber gravement les informations transmises par le système nerveux, provoquant divers symptômes. Les conséquences de la sclérose en plaques sont physiques (raideurs, difficultés à marcher, etc.), mais également cognitives avec des problèmes de mémoire, des difficultés à se concentrer, etc.

La vie privée comme professionnelle est en conséquence lourdement impactée. La sclérose en plaques étant reconnue comme une affection longue durée, la sécurité sociale garantit sa prise en charge à 100 %.

Des traitements en progrès

Trois formes de sclérose en plaques sont répertoriés, en fonction de leur évolution.

  • « Récurrentes-rémittentes » sont les plus fréquentes et progressent par poussées, entre deux périodes de rémission.
  • « Secondairement progressives » présentent au contraire une évolution régulière des symptômes.
  •  « Progressives d’emblée » se caractérisent par une progression continue des signes.

Les causes de cette pathologie n’étant pas clairement identifiées, il n’existe pas de traitement menant à la guérison. Mais les recherches récentes ont permis des progrès conséquents dans la prise en charge de la sclérose en plaques. Les techniques d’imagerie modernes permettent notamment un diagnostic bien plus précoce. Les consultations auprès d’un neurologue détermineront ensuite le traitement médicamenteux et les options thérapeutiques adaptées à chaque cas.

En complément de ces traitements de fond, la rééducation avec un spécialiste permet de maintenir et de prolonger la qualité de vie et l’autonomie des seniors. Il faut également savoir que certains facteurs favorisent la sclérose en plaques, notamment le tabagisme. L’hygiène de vie est un point important à aborder avec son médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *