L'une des définitions du métier d'auxiliaire de vie est l'accompagnement pour faire les courses

Auxiliaire de vie : définition, mission & compétences requises pour exercer le métier

Auxiliaire de vie, aide à domicile, aide ménagère… Autant de métiers qui se professionnalisent et qui sont indispensables à la vie quotidienne des personnes en perte d’autonomie. Ils reflètent cependant des tâches variées et celles du métier d’auxiliaire de vie sont bien précises.

Qu’est-ce qu’une auxiliaire de vie ? Définition

L’auxiliaire de vie est un professionnel qui accompagne quotidiennement les personnes en perte d’autonomie : son rôle est de les aider à réaliser leurs tâches quotidiennes ou de les faire à leur place quand elles ne le peuvent plus, comme :

Il les aide également à réaliser les gestes essentiels comme faire leur toilette, s’habiller, se lever et se coucher, manger ou se déplacer. 

Il peut effectuer une garde de jour ou une garde de nuit, manipuler des équipements spécifiques et procurer de la compagnie. Il conseille sur l’aménagement de l’espace de vie pour le sécuriser et faciliter la circulation de la personne à son domicile. Il l’accompagne dans l’accomplissement de ses démarches administratives et ses sorties, contribuant à la poursuite de sa vie citoyenne, scolaire, sociale, de ses loisirs et son suivi médical. Il l’aide dans ses activités, ses relations, veille à l’exercice de ses droits tout en protégeant ses choix de vie.

Ses missions peuvent ne nécessiter sa présence que quelques heures par jour, selon les besoins. Il est un intervenant essentiel dans la vie des personnes fragiles en raison de leur âge, leur état de santé, leur handicap ou de difficultés psycho-sociales, que leur vulnérabilité soit permanente ou temporaire. Il communique avec l’entourage proche et le personnel soignant. Il est vigilant et rapporte ses observations sur toute modification du comportement ou altération de l’état de santé physique ou morale de la personne dont il s’occupe.

L’auxiliaire de vie travaille pour des structures publiques comme les centres communaux d’action sociale (CCAS), des entreprises de services à la personne, des associations, ou au service de particuliers ou d’établissements médico-sociaux.

Auxiliaire de vie et aide à domicile : quelles différences ?

L’auxiliaire de vie, aussi appelée auxiliaire de vie sociale, est titulaire d’un Diplôme d’Etat d’Accompagnement Éducatif et Social (DEAES) et a un périmètre d’action différent de l’aide à domicile : en plus de la toilette et l’assistance au lever, au coucher, à l’habillement et aux déplacements, il manipule l’appareillage de personnes handicapées et peut même réaliser certains actes à caractère médical, uniquement après y avoir été formé par le personnel soignant et sous son contrôle. La prise de médicaments entre dans ce type de tâche.

Son rôle comporte une forte dimension relationnelle et répond à des besoins précis : 

  • accompagnement d’enfants ;
  • assistance aux personnes âgées ;
  • assistance aux personnes handicapées ;
  • garde-malade ;
  • aide à la mobilité et transport de personnes ayant des difficultés de déplacement ;
  • conduite de véhicule personnel.

Le rôle de l’aide à domicile est plus restreint, ses missions sont :

  • le ménage,
  • l’entretien du linge,
  • les courses,
  • la préparation des repas et l’accomplissement de tâches administratives simples.

Il n’est pas nécessairement diplômé, même si il peut être titulaire d’un diplôme dans le domaine de l’hygiène (CAP, BEP, Bac Pro ou BTS).

Par leur action, auxiliaire de vie sociale et aide à domicile contribuent au maintien de la personne à domicile le plus longtemps possible.

Quelles sont les compétences et qualités nécessaires pour être auxiliaire de vie ?

C’est un métier qui prend son sens dans la relation entretenue avec des personnes vulnérables et dans lequel les qualités relationnelles sont primordiales :

  • disponibilité et ponctualité,
  • écoute et respect,
  • empathie et patience,
  • discrétion et dynamisme aident à construire la confiance de son bénéficiaire.

Il exige d’être psychologiquement solide pour faire face à des situations difficiles et d’être positif pour aider les personnes traversant des moments éprouvants en leur prodiguant soutien moral et réconfort. Une  bonne santé est requise pour exécuter des tâches de manutention, transférer la personne de son lit au fauteuil par exemple, porter des charges lourdes etc.

La polyvalence est la principale compétence d’un auxiliaire de vie. Face à la variété des tâches à accomplir, il faut savoir s’organiser et guider la personne au fil de sa journée, être rigoureux et réactif pour s’adapter aux imprévus. L’auxiliaire de vie aide sans se substituer à la personne quand celle-ci peut encore faire des choses : il doit donc savoir observer pour comprendre ses besoins, ses capacités à agir seul et les stimuler par le jeu, le dialogue ou des activités et il adapte son action en conséquence. 

Sa formation l’a préparé à savoir communiquer avec l’entourage et le personnel soignant. Il est formé aux pathologies du grand âge et du handicap. Son sens de l’observation lui sert également à déceler des changements et à les partager pour préserver la santé et le bien-être de la personne. Enfin, il est formé aux gestes de premier secours en cas d’urgence.

infographie indiquant les qualités et les compétences nécessaires lorsque l'on est auxiliaire de vie
Quelles sont les compétences et les qualités nécessaires pour être auxiliaire de vie ?

Amelis recrute des assistants de vie de tous niveaux : rejoignez les équipes !

L’humain est au centre des valeurs et des préoccupations d’Amelis groupe Sodexo. Le dialogue est primordial pour accompagner nos bénéficiaires et nos auxiliaires de vie. Il crée la confiance nécessaire à l’exécution de notre mission.

Amelis s’engage à fournir un soutien quotidien pour assurer votre bien-être, vous écouter et renforcer l’esprit d’équipe. Les missions sont proposées sur la base de :

  • la proximité,
  • de la disponibilité,
  • des compétences et des envies des auxiliaires de vie pour leur proposer un cadre de travail optimal.

La sectorisation limite les temps de transport pour réduire fatigue et stress et les temps de repos sont respectés pour que chaque auxiliaire de vie puisse fournir la meilleure qualité de service. Leur titularisation profite aux bénéficiaires en créant un climat de confiance. 

Pour assurer un revenu mensuel stable et convenable, le volume d’heures mensuelles travaillées est annualisé et tient compte des souhaits exprimés par chaque auxiliaire de vie. Les grilles salariales font l’objet de révisions régulières et nos salariés bénéficient de primes.

Amelis est une entreprise agissant en mode prestataire, qui présente des avantages certains pour ses auxiliaires de vie : 

  • les services d’une agence avec une journée d’intégration, un soutien du chargé de qualité sur le terrain, une astreinte 24/24 et 7/7 en cas de problème, un lien privilégié avec le gestionnaire RH de l’agence et des groupes de parole mensuels ;
  • un salaire garanti et stable comprenant un minimum de 104 heures travaillées par mois ;
  • le maintien du salaire en cas d’arrêt maladie ou d’un accident du travail grâce à l’accord de prévoyance ;
  • la sécurité de l’emploi avec un CDI et des congés payés ;
  • les intermissions, temps de trajet, frais kilométrique, et un titre de transport pris en charge ;
  • l’accès à la formation continue et la valorisation de l’expérience et des compétences grâce à l’accompagnement à la VAE ;
  • les avantages du groupe Sodexo avec une mutuelle avantageuse, l’accès à un service Action Logement et au dispositif de conseil juridique, personnel et professionnel “Sodexo Supports Me”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.