Sondage IFOP et FESP

Plus de huit Français sur dix font confiance aux entreprises privées de maintien à domicile

Selon un sondage IFOP – FESP, plus de huit Français sur dix font confiance aux entreprises privées de maintien à domicile. Dans le cadre du débat national sur la « dépendance des personnes âgées » initié par le gouvernement, la FESP a demandé à l’Ifop d’étudier le regard porté par les Français sur les entreprises privées de maintien à domicile.

Plus de huit Français sur dix (81%) font confiance aux entreprises pour le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. En moins de dix ans de développement sur ce secteur économique, les entreprises ont réussi à gagner la confiance des Français.

La diversité des structures est plébiscitée par 96 % des personnes interrogées, 42 % estimant que la coexistence d’entreprises et d’associations est une « très bonne chose » et 54 % une « assez bonne chose ».

Pour eux ou leur proche, neuf Français sur dix souhaitent pouvoir choisir eux-mêmes le prestataire qui assurera les services de maintien à domicile (90%). Moins d’une personne interrogée sur dix accepte que les services du Conseil général choisissent pour elle (9 %), confirmant ainsi la volonté de la FESP de lutter contre les discriminations, par ailleurs constatées par l’Igas, lors du choix des prestataires par certains conseils généraux.

Une approche que confirment les bénéficiaires du service qui placent en tête des critères fondant leur choix « professionnalisme et compétence » (67 %) et non le type de structure (association ou entreprise) qui ne recueille que 6 % des mentions.

Les entreprises de la FESP se félicitent de ces résultats qui marquent l’attachement des Français aux trois principes fondamentaux qui structurent le secteur :

  • principe de libre choix du prestataire par le bénéficiaire du service ;
  • principe de libre concurrence entre les prestataires ;
  • principe d’égalité de traitement des structures de maintien à domicile par les pouvoirs publics.

Retrouvez tous les résultats de l’enquête ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *