S’occuper d’une personne âgée difficile

S’occuper d’une personne âgée difficile

Être un aidant familial n’est jamais évident, mais si vos relations avec le parent aidé ont, en outre, toujours été difficile, endosser le rôle de son aidant peut vite devenir horriblement délicat. Ces recommandations devraient vous faciliter la tâche et améliorer de surcroît les relations entre vous et le proche dont vous avez la charge.

Prenez le temps de vous préparer

Face à une crise, il est tentant de prendre des décisions rapides sans en mesurer les conséquences. Si vous avez des relations difficiles avec un parent, la pression est d’autant plus forte et chaque décision est source de stress. Essayez de trouver un moment de calme et de répit avant de sauter à pieds joints dans le rôle d’aidant avec tout ce que cela implique.

Écrivez dans votre journal, parlez-en à vos amis et repensez à tous ces sujets de discordes que vous aviez avec cette personne dans le passé afin de trouver une approche différente et sereine pour aborder votre nouveau rôle.

Prévoyez du soutien

Il est important de pouvoir compter sur des intermédiaires en cas de conflit et ainsi d’éviter de vous retrouver seul en première ligne. Entourez-vous et essayez de trouver des personnes disponibles pour vous remplacer de temps à autre.

Consultez des professionnels

Si vous n’avez aucun soutien familial, que vous habitez loin de la personne dont vous vous occupez, que votre relation est trop conflictuelle, ou que sa situation est trop compliquée, pensez à faire appel  à un organisme gériatrique et rencontrez un responsable.

Il peut vous offrir du soutien, vous conseiller à propos des démarches sociales, des infirmières  spécialisées et autres intervenants à mettre en place.

Prenez le temps de choisir quelqu’un en qui vous avez confiance et qui répondra aux attentes de votre parent. Lorsque vous trouverez la bonne personne, celle-ci vous aidera à communiquer et améliorer votre relation avec votre parent.

Prenez en compte votre propre rôle

Alors que vous abordez une nouvelle étape de vie avec le parent dont vous vous occupez, il est important de savoir que vous ne pourrez pas contrôler tous ses actes, notamment ceux que vous ressentez comme les plus difficiles à vivre pour vous, mais vous pourrez contrôler vos réponses face à ses actes. Prenez vraiment le temps d’analyser et de réfléchir à vos conflits passés afin de réussir à appréhender les choses différemment.

Cela peut être le moment de voir un conseiller pour évacuer la culpabilité, la peur, la colère et autre ressentiment que vous avez pu éprouver envers cette personne ou d’autres relations proches par le passé.

S’en sortir jour après jour

Maintenant que vous avez réussis à mettre en place une organisation quotidienne, des crises peuvent néanmoins surgir, parfois de manière très violente et vous devrez user d’autres stratagèmes pour les enrayer.

En voici quelques-uns :

  • Parler des problèmes
    Essayez d’exposer la situation dès que les problèmes surgissent. Dites quelque chose comme : « Je sais que nous avons des problèmes depuis longtemps mais j’aimerais que nous abordions les choses différemment maintenant. Est-ce que nous pouvons en parler ? ». Essayer d’entendre ce que le parent a à dire sans être sur la défensive. Employez un vocabulaire de « déclaration » pour exprimer votre ressenti et votre expérience comme « j’ai senti que tu étais en colère contre moi » au lieu  d’un énoncé accusateur tel que « tu agis comme si tu me détestais ».
  • Se préparer à encaisser
    Si vous repensez à votre histoire passée, vous réaliserez qu’il y toujours des thèmes récurrents. Peut-être que votre père vous comparait sans cesse à d’autres proches de façon négative ou qu’il vous a jugé parce que vous avez divorcé. Peu importe, tous ces points de conflits peuvent ressurgir inconsciemment et entraver vos relations au quotidien. Dès qu’ils apparaissent, essayez de les ignorer et de passer à autre chose en changeant de sujet, plutôt que de vous laisser envahir par la colère ou la tristesse.
  • Essayez quelque chose de différent
    Si vos interactions sont le plus souvent négatives, pensez à inverser la dynamique. Existerait-il des moments moins stressants que vous pourriez passer ensemble ? Si s’asseoir ensemble pour parler se termine souvent en dispute, nettoyez plutôt son grenier, jardinez, préparez lui un repas, Si vous lui rendez visite dans une maison de soins et qu’il ne cesse de se plaindre, proposez-lui plutôt de l’emmener déjeuner à l’extérieur ou de se promener. Vous pouvez également lui proposer de l’enregistrer avec un magnétophone sur son passé, de feuilleter les albums photo de la famille ou tout autre projet dynamique que vous pourriez partager ensemble dans la joie et le bonheur. C’est une façon pour vous d’échanger et de rester proche sans mettre en péril vos relations.
  • Posez des limites
    Il est important pour n’importe quel aidant de poser et de maintenir de solides limites, et c’est particulièrement vrai dans un contexte de relations difficiles. Si vous êtes clair dès le départ sur votre capacité à vous investir en vous posant des limites, vous pourrez d’autant mieux vous détacher et gérer les moments de crise, de culpabilité ou tout comportement manipulateur du parent aidé.
  • Prenez soin de vous
    Si vous passez beaucoup de votre temps avec la personne dont vous vous occupez, faites en sorte de trouver le temps de vous ressourcer physiquement et psychologiquement. Cela vous aidera à rester équilibré et réactif : octroyez-vous des weekends ou des vacances pour respirer, méditer et profiter de ce que vous n’avez plus le temps de faire.

Si votre emploi du temps ne vous permet pas d’avoir des moments de vacances ou de weekend, si vous vous sentez épuisé et débordé et que personne dans vos amis ou votre famille ne peut vous soulager, n’hésitez pas à vous diriger vers une agence locale d’aide à la personne qui pourra trouver des solutions et des services appropriés à votre situation.

  • Rejoignez un groupe de soutien
    Un groupe de soutien d’aide à la personne vous offre la possibilité d’exprimer et de partager votre histoire avec des personnes qui vivent  les mêmes situations que vous. Vous ne vous sentirez plus isolé et trouverez des réponses à vos difficultés.
  • Cherchez un conseiller ou un médiateur
    Si la personne dont vous vous occupez est bien disposée, essayez d’aller voir ensemble un conseiller. Il peut vous aider à désamorcer certaines situations et améliorez votre relation.
  • La résistance continue
    Si vous avez tout essayé et que vos relations restent tendues ou empirent, il est temps d’envisager d’autres alternatives. Parlez-en avec la famille et les amis et voyez si vous pouvez trouver des solutions afin de réduire vos contacts avec la personne. Assurez une aide qui ne nécessite pas beaucoup d’interaction, comme payer les factures ou apporter des repas. Si aucun membre de la famille ne peut intervenir ou entretient  également des relations difficiles avec la personne concernée, essayez d’engager une aide extérieure si vous pouvez vous le permettre. S’occuper d’une personne est certes une tâche difficile, mais aucun aidant ne doit se retrouver dans une situation intenable physiquement ou psychologiquement.
  • Ayez des attentes raisonnables
    Avec de la patience, vous devriez être capable de faire des progrès dans vos relations avec la personne dont vous vous occupez. Cependant, il est important de considérer un objectif relativement raisonnable de façon à garder une marge de tolérance quand les événements ne tournent pas en votre faveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *