Quelles sont les aides disponibles lorsque l'on a une petite retraite ?

Petite retraite : quelles sont les aides financières existantes ?

L’arrivée de la retraite apporte avec elle le besoin de faire le point sur ses revenus. En France, de nombreuses des aides destinées à chaque petite retraite existent : leurs finalités soulagent financièrement les personnes âgées et sont dédiées à l’amélioration de leur qualité de vie.

Aides sociales permettant de compléter une petite retraite

Il existe 3 types d’allocations pour compléter sa retraite, en plus de l’APA destinée aux personnes dépendantes.

  • L’ Allocation de Solidarité pour les Personnes Âgées (ASPA) : 

Elle est ouverte dès 65 ans ou 62 ans en cas d’invalidité ou de handicap aux personnes résidant au moins 6 mois en France. C’est une allocation mensuelle versée par la Carsat ou la MSA. Dépendant de la situation familiale, son montant maximum est de 961,08 € mensuels.

  • L’Allocation Simple d’Aide Sociale aux personnes âgées

Elle aide les personnes sans pension de retraite ne pouvant prétendre à l’ASPA, ayant des ressources de moins de 961,08 € mensuels. Elle s’adresse aussi à des personnes de 65 ans et plus ou dès 60 ans si invalidité. Il faut être de nationalité française et résider en France au moment de la demande. À taux plein, elle est de 961,08 € et s’ajuste pour ne pas dépasser ce montant en cumulant les ressources de la personne. Sa demande se fait auprès du CCAS de la commune ou en mairie.

  • L’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS)

Elle vise les demandeurs d’emploi ayant épuisé leurs droits au chômage, sans âge minimum. Elle aide jusqu’à hauteur de 596,31 € mensuels. Pour y avoir droit, les revenus maximum d’un couple doivent être inférieurs à 1968,82 € et à 1252,89 € pour une personne seule. Elle n’est pas destinée aux personnes ayant travaillé durant le nombre nécessaire de trimestres pour percevoir leur retraite à taux plein.

4 chiffres marquants sur la nécessite des aides pour les petites retraites
4 chiffres clefs sur les petites pensions de retraite / Source : rapport Turquois-Causse

Aides au logement disponibles pour les petites retraites

Le logement représente un poste du budget qui grève lourdement les petites retraites des pensionnés non propriétaires : ces aides ont pour but de les aider à payer un loyer ou un hébergement spécialisé et améliorer leur habitat.

  • L’APL (Aide Personnalisée au Logement)

Destinée aux personnes locataires ou sous-locataires ou en EHPAD, elle est versée au bailleur par la CAF ou la MSA : ce montant est déduit du paiement du loyer (ou de la redevance du foyer d’hébergement) de sa résidence principale en France, qui doit satisfaire des conditions de décence et d’occupation minimale. L’APL comprend un plafond de ressources et prend en compte le loyer, le nombre de personnes du foyer, les ressources financières de la personne avec laquelle le demandeur vit en couple et le lieu du logement. 

  • L’Allocation de logement social (ALS)

Elle vise aussi les locataires et les résidents en foyer (EHPAD, résidence autonomie) exclus de l’APL et de l’allocation de logement familial et les handicapés percevant une petite retraite. Comme l’APL, elle est aussi accordée sous conditions de ressources soumises à plafond selon la situation familiale et le lieu du logement.

  • L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH) :

Ouverte à partir de 65 ans ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail et attribuée par le département, elle s’adresse aux personnes en EHPAD avec des places réservées pour les personnes bénéficiant d’aides sociales, en unité de soins de longue durée (USLD) ou chez un accueillant familial. Leurs revenus doivent être inférieurs au montant de l’hébergement : elle complète la partie des frais que la personne ne peut payer. Les ressources de la personne, de celle avec laquelle elle vit en couple et de ses obligés alimentaires sont prises en compte.

Aides pour les dépenses de santé lorsqu’on a une petite retraite

Autre budget important pour les retraités : la santé. Outre la pension d’invalidité, l’ASI, ou Allocation Supplémentaire d’Invalidité s’adresse aux invalides résidant en France dont la capacité de travail ou de gain est réduite aux ⅔. Elle est destinée aux personnes ne pouvant obtenir l’ASPA parce qu’elles n’ont pas encore 62 ans. C’est un complément versé par la sécurité sociale ou la MSA pour atteindre un montant minimal total. L’ASI peut aller jusqu’à 846,98 € mensuels pour un couple et de 549,78 € pour une personne vivant seule. Sont pris en compte la pension, celle d’invalidité et l’AAH, une pension alimentaire fixée par décision de justice et d’éventuels revenus professionnels.

La complémentaire santé solidaire, accordée gratuitement ou pour 8 ou 30 € par mois selon les revenus, paie le complément des frais de santé à hauteur des tarifs de la sécurité sociale.

Aides financières globales pour améliorer le quotidien des retraités

Là aussi, les petites retraites ouvrent droit à des aides spécifiques. Les caisses de retraite peuvent attribuer les 2 premières. 

Elle porte sur 30 heures maximum de prestations (48 heures si le couple y a droit) de ménage, entretien du linge et préparation des repas des personnes vivant à domicile. Accessible à partir de 65 ans ou 60 ans quand on est inapte au travail, elle est attribuée par le département ou la caisse de retraite. Non cumulable avec l’APA, son montant dépend de sa situation familiale et de son lieu de résidence, et elle est soumise à un plafond de ressources de 961,08 € mensuels pour une personne seule ou 1492,08 € en couple. L’aide est remboursable sur succession quand celle-ci dépasse 46000 €.

Aux mêmes conditions d’âge et de revenus que l’aide à domicile, elle fournit des repas chauds aux personnes ne pouvant sortir pour faire leurs courses ou ne pouvant plus cuisiner. Une petite participation par repas peut être demandée, selon le niveau de ressources. Elle peut être comprise dans l’APA. 

  • L’aide pour financer des travaux dans son logement

Les travaux envisagés doivent le rendre accessible et faire face à la perte d’autonomie, prévenir les accidents et lutter contre la précarité énergétique. Elle est financée par la caisse de retraite pour les retraités du secteur privé et public, propriétaires ou locataires. L’aide peut aller jusqu’à 3500 € : son montant est fixé selon les ressources et le montant des travaux. Cette aide n’est pas compatible avec l’APA, la PCH, l’allocation compensatrice pour tierce personne ou la majoration pour tierce personne. La mairie ou le département peuvent aussi financer ce type d’aide.

  • L’aide aux déplacements

Elle concerne tous types de transports, courses, rendez-vous médicaux ou pour les formalités administratives. Elle se demande en mairie, auprès du département et des caisses de retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *