adaptation du logement

L’adaptation du logement pour les personnes dépendantes

Le vieillissement de la population est l’un des enjeux majeurs de notre société. Les possibilités de maintien à domicile font ainsi l’objet de nombreuses réflexions ; pour continuer à vivre chez soi en tant que senior, il est bien souvent nécessaire d’adapter son environnement. Chaque année en France, environ 450 000 personnes âgées sont victimes d’une chute à leur domicile. Faciliter les gestes quotidiens et le déplacement entre chaque pièce, éliminer tout élément présentant un danger potentiel et éclairer efficacement le logement : ce sont les bases d’un habitat sécurisé. Quelles solutions sont alors accessibles aujourd’hui pour l’adaptation du logement ?

Le désir de rester à domicile confronté au budget des aménagements

Les seniors tiennent à leur indépendance et plébiscitent le maintien de l’autonomie ; pour rendre son logement plus sécurisant et l’adapter à l’âge, il existe différents types d’interventions ; la pose d’équipements spécifiques (WC surélevés, barres d’appui, etc.), l’installation de volets roulants automatisés, la mise en place d’un chemin lumineux, etc.

Les personnes âgées, attachées à leur maison et à leur quartier, se montrent très intéressées par ce type d’investissement. Par exemple, des sondages révèlent qu’une large majorité de seniors seraient prêts à investir dans un monte-escalier, moyennant un effort supérieur à 1 500€ ; les motivations sont dues notamment aux risques de chutes, mais aussi au désir d’éviter l’entrée en établissement spécialisé. Les aménagements à domicile sont une alternative viable, le coût restant le principal frein à la prise de décision.

L’adaptation du logement et sollicitation des aides financières

Un quart des accidents de la vie courante ont lieu dans la cuisine ; outre l’utilisation d’ustensiles ergonomiques, un réaménagement permettra de rendre les placards accessibles, placer les prises électriques au niveau des plans de travail, le four à mi-hauteur, etc.

Dans la salle de bain, les premières mesures concernent souvent l’installation de rampes de soutien pour la douche et les toilettes, et la pose de tapis antidérapants. Dans la chambre, on veillera aussi à garder un téléphone et un verre d’eau à portée de main, pour éviter d’avoir à se relever ; la qualité de l’éclairage est bien sûr primordiale dans chaque pièce du logement. Il faut faciliter au maximum les déplacements et l’accès aux ouvertures (portes, fenêtres), en enlevant les objets superflus ; pour éviter de trébucher, les câbles au sol peuvent être fixés au mur et les marches équipées de bandes antidérapantes.

Certains aménagements plus conséquents sont envisageables. Il faut, cependant, prendre en compte leur coût élevé :  automatiser la fermeture des volets, installer un système de téléassistance, etc. Cependant, sachez que toute personne qui réalise des travaux d’amélioration pour l’adaptation du logement peut profiter d’aides financières auprès de plusieurs organismes : prenez notamment contact avec le Conseil Départemental, qui vous renseignera sur les conditions d’obtention de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile (APA), dédiée aux personnes dépendantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *