Eviter les chutes chez le senior.

Des solutions pour éviter les chutes chez le senior

Avec chaque année une personne de plus de 65 ans sur trois subissant une chute, il est impératif de réagir. Ces accidents aux conséquences parfois très lourdes ont souvent lieu à domicile. Comment anticiper alors les chutes et quels aménagements sont possibles chez le senior ?

Des chiffres qui font réagir

Les chutes chez les seniors sont en tête des décès concernant les accidents de la vie courante. Les services d’urgence interviennent ainsi chaque année pour secourir 450 000 personnes âgées victimes d’une chute, dont environ les ¾ sont des femmes.

Les plus de 75 ans sont particulièrement concernés, avec le risque majeur de perte d’autonomie, mais également d’isolement social ou de prise en charge nécessaire en établissement de santé. Chez les seniors, 9 accidents sur 10 sont en effet des chutes ; Près de la moitié de ces victimes ne peuvent retourner chez elles par la suite.

Les campagnes de prévention sont ainsi pleinement justifiées, pour tenter de prévenir et d’éviter ce risque trop fréquent.

Connaître les endroits qui favorisent les chutes

81% des chutes surviennent au domicile des seniors, faute d’aménagements permettant d’écarter les dangers. Les principaux lieux à risques sont les escaliers, le jardin, la cuisine et la salle de bain ; des endroits qui deviennent dangereux chez les personnes en perte d’autonomie : problèmes d’équilibre, de vision, manque de lumière, revêtement de sol glissant… Autant d’éléments qui favorisent les risques au quotidien.

Équiper le logement est donc nécéssaire, tout comme la prise en compte de l’état de santé du senior. Certaines maladies chroniques (diabète, incontinence urinaire, vertiges, etc.) augmentent les risques de chutes, de même que le manque d’activité physique ou encore la prise de certains médicaments. Grâce à une prise en compte globale de la situation de chacun, le risque de tomber peut être fortement réduit.

Quelles mesures de préventions privilégier ?

  • Faire un point régulièrement avec le médecin ; une bonne habitude qui permet d’éliminer les principales causes de chutes, avec notamment un suivi de l’acuité visuelle, des traitements médicamenteux et de l’alimentation;
  • Rester vigilant au quotidien, en faisant les choses calmement : la précipitation est un facteur de risque. Adopter certaines aides, comme une canne ou un déambulateur, veiller au port de chaussures et de lunettes adaptées… Des comportements qui sécurisent le quotidien à domicile.
  • L’aménagement de la maison est un point clé ; toutes les pièces devant être pensées pour éviter les glissades et les risques de trébucher. Tapis antidérapants et barres d’appuis sont des basiques incontournables.

Avec un nombre croissant de personnes concernées, dû au vieillissement de la population, s’informer et équiper sa maison est une étape essentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *