se protéger pendant la canicule

Canicule : les bons gestes pour lutter contre la chaleur

Les périodes de canicule correspondent à une température dépassant des seuils très élevés, variables le jour et la nuit en fonction des régions, pendant au moins 3 journées consécutives. Avec les départs en congés de certains proches, les seniors sont d’autant plus vulnérables à la chaleur estivale. Quels sont les risques et comment protéger les plus fragiles lors des fortes hausses de température ?

Risques de la canicule sur des populations fragilisées

Reconnaître les symptômes d’une déshydratation et s’en prémunir est primordial. La chaleur est toujours synonyme de fatigue. Elle peut entraîner la déshydratation, l’aggravation d’une maladie ou un coup de chaleur, lorsque le corps n’est plus capable de réguler sa température. L’humidité ainsi que la pollution de l’air accentuent encore ces effets.

Les personnes âgées étant très exposées, le Plan National Canicule (PNC) est opérationnel chaque été dès le 1er juin, afin de prévenir les risques, le premier d’entre eux étant la déshydratation. En cas de passage en vigilance orange du Plan Canicule, des mesures spécifiques visent ces personnes. Quelques signes caractéristiques de la déshydratation doivent alerter immédiatement :

  • Comportement inhabituel, faiblesse musculaire et difficultés accrues à se déplacer
  • Crampes, migraines, vertiges ou même convulsions
  • Perte d’appétit
  • Nausées, vomissements ou diarrhée
  • Agitation nocturne, insomnies
  • Température du corps dépassant les 38,5°C
Canicule : Les signaux d'alerte
Source : Ministère de la Santé

La perception qu’ont les personnes âgées de la soif et leur moindre capacité à transpirer appellent aussi une plus grande attention, en particulier quand elles sont alitées ou dépendantes dans leurs mouvements. Les personnes atteintes de maladies chroniques, mentales ou affaiblies par des infections, dénutries ou en surpoids sont aussi très fragiles en cas de fortes chaleurs.

Il est cependant possible de se préparer à une période caniculaire avant que celle-ci ne s’installe, et de suivre certaines mesures après sa survenue pour limiter son inconfort.

Anticiper la période caniculaire

En amont d’une période caniculaire, il est possible d’inscrire ses proches âgés sur une liste spécifique en mairie afin que des bénévoles passent chez eux. Ces bénévoles s’assurent quotidiennement que leurs besoins sont pourvus. Aussi, ils leur procurent assistance si nécessaire et leur communiquent des conseils afin de mieux résister à la chaleur. Si les personnes concernées ne répondent pas, des proches sont prévenus et les pompiers peuvent intervenir.

La téléassistance fournit également une grande aide aux personnes âgées durant une canicule : non seulement elle permet une intervention en cas d’urgence, mais elle soutient aussi moralement les personnes âgées abonnées.

La domotique sécurise efficacement le domicile d’une personne dépendante: détecteur de chute, ouverture ou clôture de volets, de Velux et de rideaux automatiques en fonction de paramètres programmés (température, heure de la journée, luminosité), gestion de la climatisation automatisée, etc…  le confort apporté par la domotique durant une canicule est important. Même s’ils sont peu utilisés jusqu’à présent, évoquons aussi les assistants vocaux comme Amazon Alexa ou Google Home qui peuvent rappeler aux personnes âgées de boire régulièrement.

Source promotelec.com

Enfin, tout traitement médical doit être signalé. Certains médicaments peuvent aggraver la déshydratation ou le coup de chaleur. En prévention, il convient d’en parler au médecin traitant pour ajuster un traitement pouvant entraîner des difficultés d’adaptation à la chaleur. C’est le cas de certains médicaments agissant sur l’hydratation, la fonction rénale, le cœur, certains antibiotiques, des antidépresseurs et médicaments utilisés en neurologie et en psychiatrie. Dans tous les cas, le traitement ne doit pas être arrêté sans avis de son médecin.

S’organiser avec famille et entourage proche pour prendre régulièrement contact avec une personne fragile est une mesure simple et rassurante pour tous.

Prévenir les effets de la canicule

La recommandation de base est de boire environ 1,5L d’eau quotidiennement, sans attendre d’avoir soif. Les seniors éviteront boissons sucrées et café, du fait de leur action diurétique, ainsi que l’alcool. Une autre bonne habitude est de privilégier les repas légers, en quantité suffisante, en savourant des aliments riches en eau : melon, courgette, tomates et autres fruits et légumes frais, soupes froides et compotes, etc.

Prévention hydratation seniors
Source infographie : axaprevention.fr

Lors de vagues de chaleur, portez des vêtements clairs et amples, et passez quelques heures par jour dans un lieu frais : une bibliothèque, un supermarché, etc. Reposez-vous aux heures les plus chaudes et gardez sous la main des poches de glaçons, une aide appréciable pour mieux supporter la chaleur permanente. Bien sûr, toute activité physique est à proscrire ainsi que toute sortie aux heures les plus chaudes de la journée.

Afin de conserver un logement frais, fermez les volets et les fenêtres en journée, pour n’aérer que tard le soir ou tôt le matin, lorsque l’air est moins étouffant. S’équiper d’un climatiseur ou d’un ventilateur est fortement conseillé. Humidifier sa peau aide à faire redescendre sa température corporelle également.

Il est primordial que les seniors soient particulièrement entourés lors d’une canicule. Tenez une liste des personnes sur qui compter et tenez-vous informés : contactez « Canicule info service » au 0 800 06 66 66 pour toute question (appel gratuit). Oser demander de l’aide si nécessaire, et donner régulièrement des nouvelles à ses proches sont de bons réflexes à adopter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *