Tout savoir sur la canicule

Tout savoir sur la canicule : définition, niveaux d’alerte et risques

La canicule est une période difficile pour tous, mais elle l’est particulièrement pour les personnes âgées. Rappel de ce qu’est une canicule, ce qu’est le plan canicule et quelques conseils pour que nos proches âgés la traversent dans les meilleures conditions.

Comment se définit une canicule ?

La canicule est définie par de très fortes chaleurs le jour et la nuit durant au moins 3 jours consécutifs. Elle comprend 2 paramètres : chaleur et durée. Elle peut être détectée par Météo France 5 à 7 jours avant son déclenchement. D’après Météo France, la période propice à la canicule s’étend généralement du 15 juillet au 15 août, mais elle peut se produire exceptionnellement en dehors de cette période.

Plus les journées sont longues, plus le risque de canicule est élevé : l’ensoleillement est logiquement plus long, réduisant la durée de la nuit quand la température baisse. La canicule se produit donc plus souvent au début de l’été jusqu’à la mi-août, plutôt qu’en fin d’été.

A quelles températures parle-t-on de canicule ?

Le seuil élevé de températures à partir duquel on parle de canicule varie en fonction des régions concernées et de leur habitude à la chaleur. Un seuil existe également pour les températures nocturnes puisque les températures baissent peu la nuit dans ces conditions.

A Paris ces seuils sont de 31°C le jour et 21°C la nuit. Dans le sud de la France, la région est plus exposée à la chaleur en général : à Marseille, le seuil est de 34°C le jour et 24°C la nuit. Sont aussi pris en considération la population, plus importante dans les villes, et l’urbanisation qui hausse les températures. En conséquence, les seuils de canicule sont moins élevés en ville qu’en zone moins peuplée et urbanisée.

La différence entre température annoncée et ressentie modifie l’expérience de chacun lors d’une canicule. Pour déterminer la température ressentie, on prend en compte la température de l’air et la vitesse du vent. Elle varie en fonction de l’individu et de ses conditions de vie (fatigue, vêtements portés, activité…) ainsi que les conditions atmosphériques (vent, pluie…).

Un plan canicule en 4 niveaux

Météo France calcule des indicateurs croisant des données météorologiques et sanitaires (mortalité, morbidité…), comparées à des valeurs maximales et minimales pour chaque département et aux prévisions des jours suivants. Ils déclenchent des seuils d’alerte et sont classés en 4 catégories:

  • Vigilance verte (veille saisonnière) : elle couvre l’été du 1er juin au 15 septembre et peut être prolongée si les conditions l’exigent.
  • Vigilance jaune (alerte chaleur) : la veille est renforcée en cas de pic de chaleur (1 ou 2 jours), et quand les indicateurs sont proches des seuils avec prévisions à la hausse pour les jours suivants ou non. Elle sert à préparer la population à une éventuelle montée des températures en communiquant sur la protection.
  • Vigilance orange (alerte canicule) : elle est déclenchée par le préfet selon les conditions locales (pollution) et des indicateurs sanitaires. Les acteurs du plan canicule prennent les mesures définies au plan ORSEC départemental, notamment celles visant les personnes âgées, handicapées et isolées.
  • Vigilance rouge (mobilisation maximale): elle est déclenchée par le Premier Ministre et prévoit des mesures exceptionnelles. Elle concerne une canicule longue, intense perturbant le fonctionnement de services publics sur-sollicités (eau, électricité, hôpitaux, pompes funèbres…), l’arrêt d’activités ou l’aménagement du temps de travail et des dégâts sur l’environnement (sécheresse, incendies…).

Un numéro vert d’information, le 0 800 06 66 66 (gratuit depuis un téléphone fixe) est disponible de 8h à 20h. On peut aussi inscrire ses proches sur une liste en mairie afin que des bénévoles les aident lors d’une canicule.

Plan canicule
Source : Ministère de la Santé

Quels sont les risques de la canicule et comment s’en protéger ?

La canicule impose la vigilance. Quand le corps ne régule plus la température interne et que cette dernière augmente, de nombreux symptômes apparaissent. Les crampes, insomnies, étourdissements, faiblesse musculaire et fatigue révèlent un coup de chaleur, une déshydratation, ou l’aggravation d’une maladie chronique. Le repos et l’hydratation continue dans un endroit frais permettent de les éviter.

Canicule : Les signaux d'alerte
Source : Ministère de la Santé

Les personnes âgées et dépendantes en lit ou en fauteuil sont vulnérables lors d’une canicule : perception de la chaleur, sensation de soif et capacité à transpirer sont amoindries, les exposant à un danger. Humidifier la peau et les faire boire régulièrement facilitent leur adaptation.

La chaleur aggrave la maladie, notamment les maladies chroniques, les maladies mentales gênant la compréhension des risques ou des gestes de prévention, les infections, l’obésité ou la dénutrition. Certains médicaments entraînent aussi des effets secondaires liés à une mauvaise hydratation et régulation de la température du corps.

Adopter de bons réflexes : boire régulièrement de l’eau, se reposer dans un lieu frais, éviter l’effort physique et les sorties aux heures chaudes, mouiller son corps, le ventiler, manger suffisamment, aérer son logement aux heures fraîches et fermer ses volets aux heures chaudes, s’assurer d’obtenir l’aide de proches en cas d’inconfort permettent à tous de traverser ces journées difficiles.

Canicule : les bons réflexes
Source : Ministère de la Santé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *