Une personne âgée boit pour éviter la déshydratation

Déshydratation de la personne âgée : risques et conseils de prévention

Le corps humain est majoritairement composé d’eau. Sans un apport quotidien en eau suffisant, la déshydratation s’installe et perturbe gravement les fonctions vitales d’une personne. À l’approche de l’été, il est crucial de prévenir le risque de déshydratation chez les personnes âgées, et savoir quelles mesures prendre quand il apparaît.

Déshydratation : pourquoi la personne âgée est à risque ?

La déshydratation traduit une perte en eau plus forte que son apport nécessaire aux besoins corporels normaux. L’eau aide à réguler la température par la transpiration : si elle est insuffisante, la personne a de la fièvre quand la température extérieure augmente.

Les personnes âgées ressentent moins la soif et transpirent moins. En cas de chaleur ou de réalisation d’un effort physique, elles ressentent la chaleur et transpirent alors plus. Mais sans compensation de la perte en eau, la température du corps augmente et les expose au coup de chaleur. Sans intervention rapide, la déshydratation a des conséquences graves. 

Sont plus exposés :

  • les personnes en perte d’autonomie, avec un accès à l’eau plus difficile au quotidien si la personne est seule, a des problèmes cognitifs ou de mobilité ;
  • les seniors prenant des médicaments, notamment les diurétiques ou les laxatifs ;
  • les patients souffrant de certaines maladies comme le diabète, l’hypertension, de maladies digestives et de troubles comme des vomissements ou de diarrhée.

Avec l’âge, les fonctions rénales s’affaiblissent et perturbent l’organisme en cas de déshydratation. Elle réduit le volume sanguin, perturbe la pression artérielle affectant tout l’organisme. La personne âgée déshydratée peut perdre du poids.

Infographie présentant les manières de lutter contre la déshydratation d'une personne âgée
Que boire et manger pour éviter la déshydratation ? / Source : axaprevention.fr

Quels sont les signes de déshydratation chez une personne âgée ?

Les signes évocateurs de la déshydratation d’une personne âgée sont les suivants.

Le cerveau est touché, affectant les fonctions cognitives : la personne est agitée et confuse. La sécheresse affecte sa vision et son audition, avec des bourdonnements d’oreille. Yeux, bouche et lèvres sont secs, et la peau peut être froide. 

Son pouls augmente et la tension artérielle chute : elle éprouve des vertiges, des difficultés à bouger, augmentant le risque de malaise et de chute. La déshydratation entraîne une perte en sels, causant des crampes. Elle ressent des maux de tête, éprouve la sensation d’étouffer, elle est fatiguée et mange peu. L’évacuation des déchets est difficile, causant une constipation, les urines sont foncées, moins abondantes, augmentant le risque d’infection urinaire. La personne âgée peut développer des escarres si elle est alitée. 

Pour vérifier la déshydratation, on pince la peau du dos de la main : si elle ne revient pas instantanément à son état normal, le senior est déshydraté. Au-delà d’une perte de 10 % du volume d’eau, son état est grave. Il faut appeler le SAMU au 15 ou composer le 112. Les conséquences d’une déshydratation sévère sont potentiellement fatales : elle provoque des convulsions et sans hospitalisation, un coma et la mort. 

Comment éviter la déshydratation chez la personne âgée ?

En premier lieu, il faut fournir au proche âgé de quoi s’hydrater facilement, à température ambiante. Il faut l’encourager à boire souvent, en petites quantités et même sans soif, notamment :

  • de l’eau,
  • des eaux aromatisées,
  • des jus de fruits naturels,
  • des bouillons salés de légumes.

Boire beaucoup en une prise ne facilite pas la réhydratation mais stimule l’envie d’uriner sans que le corps ait eu le temps de se réhydrater. Attention : thé, café et sodas sont diurétiques.

L’alimentation doit être riche en eau, avec des légumes (concombre, courgette…) et fruits riches en eau (melon, pastèque, pêches, raisin…), crus ou cuits, sous forme de soupes et compotes. En cas de diarrhée, il faut éviter les aliments qui la provoquent. 

Si la personne âgée a chaud, on la rafraîchit en l’éventant et en l’allongeant à l’ombre dans une pièce fraîche bien ventilée : on lui enlève tout vêtement serrant ou non nécessaire. On lui applique des linges mouillés et frais sur le front et les parties du corps ayant transpiré (aisselles, front, nuque…) pour faire redescendre sa température.

Les aidants à domicile doivent être sensibilisés pour adopter les bons gestes et rester vigilants. Si le senior vit en EHPAD, ses proches peuvent s’assurer que le personnel le fait boire régulièrement et qu’il a de bons réflexes pour éviter la déshydratation ou la combattre.

Si nécessaire, les secours posent une intraveineuse injectant du chlorure de sodium quand la personne âgée a perdu trop de sels. En cas de diarrhée, le médecin prescrit un médicament pour la stopper. On peut aussi se procurer des sels réhydratants en pharmacie.

Certains EHPAD accueillent des personnes isolées à proximité pour qu’elles s’abritent dans des salles climatisées en cas de canicule. Certaines communes appellent les personnes âgées isolées ou en perte d’autonomie pour leur proposer de l’aide et leur indiquer les lieux où elles peuvent se rafraîchir à proximité. Elles peuvent s’inscrire sur un registre spécifique en mairie pour aider les services concernés à les joindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.