Dénutrition

Dénutrition des personnes âgées, comment lutter ?

La dénutrition concerne aujourd’hui 2 millions de français. Véritable sujet de santé publique, ce mal touche une personne âgée sur dix à domicile et 1 sur 2 à l’hôpital. Cet état correspond à une diminution des apports alimentaires, qui entraîne des carences et une détérioration de la santé. Il est crucial de rester vigilant auprès des seniors et de réagir aux premiers symptômes. Comment prévenir la dénutrition en adoptant des gestes simples, comment rendre chaque repas agréable et lutter efficacement contre les risques liés à l’âge ?

Comment détecter l’état de dénutrition ?

Cette pathologie se caractérise par un manque de nutriments, d’où une importante baisse d’énergie. Cela altère l’état général et multiplie les risques d’infections. À une époque où nous sommes plutôt confrontés aux problèmes de suralimentation, la dénutrition est pourtant un trouble fréquent aux conséquences non négligeables.

Au-delà de la vieillesse, divers facteurs peuvent expliquer cette pathologie. Certaines maladies comme les troubles dégénératifs (Alzheimer), des traitements médicamenteux ou encore un état dépressif, peuvent réduire l’appétit.

Selon une étude (NutriAction II – Février 2013), 45% des personnes de plus de 70 ans présentent un risque de dénutrition.

Voici quelques symptômes révélateurs :

  • Baisse d’autonomie, difficultés à faire les courses et la cuisine
  • État de fatigue inhabituel, apathie
  • Diminution des interactions sociales
  • Absence d’intérêt pour son environnement
  • Perte de masse musculaire

Si vous constatez ces signaux d’alarme chez un proche, prévenez rapidement le médecin généraliste. Il est de sa responsabilité de détecter la dénutrition, puis de mettre le senior en relation avec un diététicien. L’évaluation de l’état nutritionnel des seniors doit avoir lieu une fois par an à domicile et chaque mois en établissement de santé.

Les causes et conséquences

Contrairement aux idées reçues, les besoins alimentaires des seniors ne diminuent pas avec l’âge : ils représentent autour de 30 kcal/kg/jour. Mais l’appétit a tendance à baisser, de même que la sensation de soif. Une supplémentation en vitamine D et en calcium est généralement recommandée, afin de limiter le risque d’ostéoporose.

Le premier signe à repérer reste l’amaigrissement : la dénutrition sera avérée en cas de perte de poids de plus de 5% sur 1 mois. Une personne âgée ayant souvent du mal à reprendre les kilos perdus, la dénutrition peut vite s’installer. Les facteurs conduisant les seniors à moins s’alimenter deviennent nombreux avec l’avancée en âge :

  • Altération du goût et de l’odorat
  • Mauvais état dentaire rendant la mastication douloureuse
  • Difficultés motrices
  • Baisse des capacités intellectuelles
  • Épisodes de dépression, notamment en cas de perte du conjoint
  • Perte d’autonomie et état de dépendance

Les conséquences de la dénutrition sont loin d’être anodines. Citons l’allongement des périodes d’hospitalisation, l’augmentation des risques de chutes, le déficit immunitaire ainsi que l’augmentation du degré de dépendance au quotidien.

La prise en charge des personnes dénutries consistera à apporter une aide humaine et matérielle adaptée à chaque cas, et à établir un objectif nutritionnel sur la durée.

Comment prévenir la dénutrition ?

Concernant les problèmes de dénutrition, les proches ont un grand rôle à jouer et sont souvent plus à même de solutionner le problème que la personne touchée. Il est par exemple possible de caler les visites chez la personne âgée à l’heure des repas pour l’aider, ou de lui faire profiter des conseils d’un diététicien. Celui-ci pourra établir un programme au cas par cas, en privilégiant les aliments riches en énergie et adaptés aux goûts du senior.

Malgré les difficultés liées à l’âge, l’alimentation doit rester un plaisir quotidien dans un cadre agréable. Veillez à faire appliquer quelques règles de base :

  • Inclure chaque jour des aliments riches en protéines : poisson, légumes comme les lentilles, pois, fèves, haricots, soja, les céréales, les oléagineux de types fruits à coques comme les Amandes, noix, noisettes.
  • Boire suffisamment d’eau : 8 à 10 verres, à répartir sur la journée.
  • Augmenter la fréquence des repas : passé 70 ans, l’idéal est de consommer 3 repas par jour + 2 en-cas.
  • Une aide technique ou une aide humaine peut être la bienvenue pour les repas : c’est à l’entourage du senior de veiller à son bien-être.

En parallèle, il est bénéfique de maintenir une activité physique quotidienne qui permettra de maintenir la masse musculaire. Sachez que la dénutrition et la perte d’autonomie sont très liées : pour assurer un maintien durable du senior à domicile dans de bonnes conditions, veillez régulièrement sur sa santé physique et psychologique.

De nouvelles pistes pour les chercheurs

En Angleterre, des chercheurs se sont récemment penchés sur deux substances complémentaires : il s’agit de l’hormone « peptide YY », qui stimule l’appétit, et de l’hormone « ghréline », qui contrôle la sensation de satiété. Le but de l’étude était de vérifier si la production de ces hormones de l’appétit était identique chez les seniors et chez les jeunes.

Une trentaine de volontaires, de 29 à 92 ans, ont ainsi participés à l’étude. Leurs taux d’hormones ont été mesurés, et ont révélé que le taux de peptide YY était plus important chez les seniors, tandis que le taux de ghréline restait le même. Les conclusions s’orientent donc vers un lien réel entre l’hormone peptide YY et la perte d’appétit chez les personnes âgées.

Pour conforter ces résultats, l’équipe devra toutefois renouveler l’expérience avec un panel d’individus plus conséquent. La difficulté sera de trouver suffisamment de seniors de plus de 80 ans sans problème de santé, afin d’éviter de fausser les résultats de l’étude. La confirmation de ces résultats permettrait indéniablement de progresser dans la prise en charge des cas de dénutrition des personnes âgées, de manière plus ciblée et efficace qu’avec les traitements actuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *