Syndrome de l'intestin irritable chez les seniors

Intestin irritable : quelles solutions pour les seniors ?

L’intestin irritable est un trouble digestif chronique, relativement fréquent, qui s’avère très difficile à vivre au quotidien. Heureusement, cette maladie gastro-intestinale n’est plus une fatalité. Voici quelques éléments et conseils pour mieux cerner le syndrome.

Un mal connu, mais des causes difficiles à cibler

Également appelée syndrome du côlon irritable, cette pathologie représente entre 30 et 50% des consultations chez un gastroentérologue. Les principaux symptômes sont des ballonnements, maux de ventre, diarrhées ou constipation.

Ce type de troubles peut provenir de tensions, d’allergies alimentaires, de médicaments mal utilisés ou encore d’infections. L’hypothèse d’un déséquilibre de la flore intestinale est aussi une piste sérieuse. Le gros intestin est également un organe très sensible au stress : les individus hyperactifs ou très sollicités sont les plus touchés. Les seniors ne sont pas épargnés, notre mode de vie moderne favorisant l’apparition de maladies à tout âge.

Quelles évolutions et quelles complications possibles ?

Ce syndrome concerne majoritairement des femmes, touchant 10 à 20% de la population des pays occidentaux.

La maladie ne cause pas d’inflammation et n’augmente pas le risque de cancer colorectal. Considéré comme un simple trouble fonctionnel, le syndrome de l’intestin irritable peut toutefois être très incommodant, provoquant douleurs chroniques, anxiété ou dépression qui impactent la qualité de vie.

Aider les seniors à prendre soin d’eux au quotidien reste l’un des meilleurs moyens de garantir les chances de guérison. Il n’existe en effet pas de réel traitement à ce jour, seuls certains traitements symptomatiques, le repos et l’apaisement permettant de soulager les crampes intestinales douloureuses.

Intestin irritable, les solutions qui soulagent

Malgré des progrès, le syndrome de l’intestin irritable reste difficile à diagnostiquer pour les médecins. La meilleure piste étant l’intolérance à certains aliments, les nutritionnistes s’y intéressent de près depuis quelques années, et certains remèdes homéopathiques s’avèrent efficaces. Voici les conseils à appliquer pour limiter ce trouble :

  • La fonction intestinale sera améliorée par la pratique d’un sport, qui permettra également de limiter le stress ;
  • Un bain chaud ou une bouillote sur l’estomac aident à réduire les douleurs intestinales ;
  • Fractionner ses repas en petites portions sur la journée et dormir au minimum 7h par nuit ;
  • Rechercher les aliments posant problème et les bannir, en évitant notamment les repas épicés, gras ou trop sucrés ;
  • En cas de diarrhées, éviter tout ce qui provoque ballonnements et selles molles : produits laitiers, boissons gazeuses, farines et pâtes ;
  • S’il s’agit de constipation, augmentez les fibres en consommant des céréales complètes, des légumes et fruits non épluchés.

Au final, les solutions sont bien plus comportementales que médicales : l’une des meilleures méthodes pour prévenir le syndrome de l’intestin irritable reste d’éliminer les sources de stress. Pour plus d’informations concrètes, rendez-vous à Paris le 06/10/17, pour la journée de l’APSII : cette association de patients permet à tous, jeunes et personnes âgées, de se renseigner efficacement et de sortir de l’isolement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *