Une personne âgée utilise son monte escalier électrique pour accéder à l'étage en sécurité

Comment choisir son monte-escalier quand on est senior ?

Aménager son logement pour pallier aux inconvénients du vieillissement est une préoccupation importante des seniors. Le monte-escalier électrique fait partie des équipements judicieux à mettre en place pour garder son autonomie et sécuriser son cadre de vie. Il assure praticité, confort et sécurité aux personnes en perte de mobilité vivant en maison à étages.

Qu’est-ce qu’un monte-escalier électrique ?

85 % des seniors souhaitent vieillir à domicile selon une étude IFOP de 2019. L’aménagement de leur lieu d’habitation est une condition incontournable de leur confort et de leur sécurité. Dans les maisons à étages, le monte-escalier électrique, aussi appelé monte-personne ou fauteuil élévateur, devient indispensable quand des problèmes de mobilité surviennent pour limiter le risque de chute. Il permet aux seniors d’accéder à chaque niveau de manière sécurisée (en limitant les risques de chutes) et sans fatigue. Facilitant leur accessibilité, c’est l’allié des personnes ayant des difficultés de déplacement.

Un monte-escalier est composé d’un siège élévateur ou d’un fauteuil motorisé, qui doit être adapté à la morphologie de la personne. Un rail fixé aux marches du côté du mur ou de la rampe, permet au siège de glisser entre les étages suivant la structure de l’escalier. Un bloc moteur alimente le dispositif grâce à des batteries, rendant son usage possible en cas de panne électrique si elles sont chargées. 

Quels sont les différents types de monte-escalier électrique ?

Il existe 3 types de monte-escalier :

  • le monte-escalier droit : c’est le plus simple et le moins cher car il n’exige aucune adaptation. Son siège peut pivoter pour augmenter l’espace dans l’escalier. Son coût dépend de la longueur de rail ;
  • le monte-escalier courbe ou tournant : le siège élévateur tournant suit les quarts tournants de l’escalier, ou l’escalier en colimaçon. Fait sur mesure, il est plus cher que le monte-escalier droit ;
  • le monte-escalier extérieur pour monter et descendre les marches vers un jardin. L’installation est renforcée pour résister aux conditions météo. Il s’installe sur les volées de marches droites. C’est le monte-escalier le plus cher.
Les différents types de monte escalier électrique
Les différents types de monte escalier électrique / Source : bonjoursenior.fr

Comment fonctionne un monte-escalier électrique pour senior ?

La personne s’installe au préalable sur le siège muni d’une ceinture de sécurité et d’un repose-pieds. Le siège pivotant facilite l’assise et aide la personne à s’asseoir et à se lever en toute sécurité. À l’arrêt, certains sièges peuvent se replier, les repose-pieds et les rails peuvent se relever également. La montée ou la descente s’effectue grâce à des boutons de commande ou une manette depuis l’accoudoir. Des télécommandes fixées au mur permettent d’amener le siège près de la personne.

Ses batteries d’une puissance de 50 watts se chargent intégralement en 4 heures et peuvent se recharger à chaque arrêt, grâce à des points reliés au réseau électrique et positionnés en bas, en haut de l’escalier, ou sur un palier. Leur autonomie permet de faire jusqu’à 10 aller et retours. 

Les normes de sécurité du monte-escalier électrique limitent sa vitesse de 0,10 à 0,15 mètre par seconde. Il peut être doté :

  • d’un détecteur d’obstacle et conçu pour s’arrêter dès qu’il en rencontre un ;
  • d’un système d’alerte en cas de problème technique ;
  • d’un système d’arrêt d’urgence.

Il est également possible de le verrouiller  par une clé pour éviter que des personnes susceptibles de l’utiliser ne le fasse sans y être autorisées.

Une étude de faisabilité analysant la configuration de la cage d’escalier (largeur d’un minimum de 63 cm, longueur, nombre de virages, marches, type d’escalier) doit donc d’abord être réalisée pour vérifier que c’est une solution adaptée. Les devis étant gratuits et sans engagement, il est donc conseillé d’en faire réaliser plusieurs afin de comparer :

  • prix ;
  • prestations ;
  • et coût de maintenance.

Prix et aides au financement d’un monte-escalier électrique pour senior

Le prix d’un monte-escalier électrique varie selon le besoin d’adaptation, sa gamme, ses fonctionnalités et son apparence. Quand il est droit, il coûte entre 3000 € et 4000 € en moyenne, incluant la pose. Un appareil tournant est d’environ 6000 € à 9000 €. La version colimaçon se situe dans le même ordre de prix, entre 7000 et 8000 €. En extérieur, il faut compter entre 3000 et 4500 €. Dans le dispositif, c’est le rail qui est le plus coûteux.

En raison de son coût, il existe différentes aides pour équiper son domicile d’un monte-escalier pour seniors :

  • la TVA à 5,5 % par exemple, qui s’applique si l’installation se fait dans une résidence principale ou secondaire d’au moins 2 ans, par des professionnels chez lesquels les personnes âgées l’ont acheté. L’installateur fournit une attestation. Un locataire ou occupant à titre gratuit peuvent aussi en bénéficier ;
  • le crédit d’impôt sur les travaux d’accessibilité dans le logement, neuf ou ancien, de personnes âgées ou handicapées propriétaires ou locataires, sous condition de fournir des preuves de leur condition (carte mobilité-inclusion, invalidité, bénéficiaire de l’APA…). Les conditions sont les mêmes que pour la TVA réduite : achat et installation faite par un professionnel, délivrant une facture détaillée à joindre à sa déclaration de revenus. Le montant du crédit d’impôt est de 25 % de la dépense engagée avec un plafond à 5000 € pour une personne seule et 10000 € pour un couple. Si la personne n’est pas imposable, ou si le crédit d’impôt est supérieur à son imposition, le Trésor Public la rembourse ;
  • une subvention accordée par une caisse de retraite, l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (allant de 35 à 50 % du montant des travaux pour les personnes aux revenus modestes) ou une collectivité territoriale ;
  • des crédits spécifiques à l’amélioration du logement à des taux avantageux proposés par les établissements financiers et les fournisseurs d’équipement ;
  • les MDPH peuvent partiellement financer les aménagements du logement des personnes de moins de 60 ans et handicapées à 80 % percevant la PCH.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.