S’occuper d’un senior à domicile, le bon compromis ?

S’occuper d’un senior à domicile, le bon compromis ?

Il n’existe pas de solution miracle pour prendre en charge la perte d’autonomie d’une personne âgée. Beaucoup de facteurs sont à prendre en compte et pèsent dans la balance. Comment donc s’occuper d’un senior à domicile ?

De quoi doit-on tenir compte lorsqu’un senior a besoin d’aide quotidienne à la maison ?

Lorsqu’une personne dont vous vous occupez commence à décliner et nécessite davantage de soins quotidiens, une des options possibles serait  de mettre en place les moyens de lui fournir une aide à domicile, afin qu’elle puisse demeurer chez elle.

Bien entendu cela dépend d’une part de son état de  santé et d’autre part des moyens financiers dont vous disposerez pour rémunérer cette aide. La première étape consiste à faire un état des lieux de vos capacités et d’en analyser les conséquences.

Est-il approprié et bénéfique pour la personne âgée de rester à la maison ?

Le  diagnostic médical

Quand une personne âgée a besoin d’assistance quotidienne, commencez par définir avec son médecin les différentes options à domicile.

La sécurité et l’accessibilité à la maison

Sa maison devra être adaptée à son état et nécessitera sans doute quelques modifications, comme des barres d’appui dans la baignoire, des rampes aux escaliers, des espaces plus dégagés ou un accès limité aux étages. Ces changements seront-ils suffisants ? Est-ce que, dans le cas où la personne utiliserait un déambulateur, l’accessibilité et la sécurité seront appropriées ? Toutes ces questions sont à prendre en compte pour son bien-être et sa sécurité.

Prévoir une chambre pour l‘aidant qui s’occupe de la personne nuit et jour

Une aide qui s’occupe d’une personne 24 heures sur 24, a besoin d’être logée ou d’avoir un lit dans des conditions décentes. Y aura-t’il suffisamment  d’espace dans la maison pour mettre en place cette solution ?

Organiser l’espace pour des équipements ou aménagements supplémentaires

Y aura-t-il suffisamment de place pour échanger son ancien lit contre un lit médical, disposer une commode, un conteneur d’oxygène ou tout autre équipement médical nécessaire à sa condition ?

La toilette

Parce qu’elles sont faibles ou sujettes à des pertes d’équilibre, il arrive un moment où les personnes âgées ont du mal à faire elles-mêmes leur toilette. Certaines peuvent seulement se laver dans une baignoire spéciale ou prendre une douche assise avec des poignées et un siège adapté. Ces adaptations pourront-elles être prises en compte ?

La proximité avec vous

Vit-elle assez proche de vous pour que vous puissiez l’assister sans trop de distance ? Si elle habite loin de chez vous, pourrez-vous gérer et vous permettre d’effectuer les trajets ou pourrez-vous assumer financièrement l’aide d’un intervenant extérieur ?

S’occuper d’un senior à domicile : moyens financiers et humains

Pourrez-vous diminuer vos heures de travail pour vous consacrer à votre parent ?

Dans certains cas, s’occuper de quelqu’un dans une autre maison n’est réalisable que si vous, votre conjoint ou un autre aidant peuvent quitter ou réduire leur temps de travail. Pouvez-vous vous le permettre ?

Rémunérer des aidants extérieurs

Fournir des soins à un proche requiert souvent la nécessité d’embaucher une aide extérieure, incluant les prestations nocturnes. Évaluez votre budget.

Travaux et aménagements dans la maison

Considérez le coût et l’investissement nécessaires à l’aménagement de la maison de votre proche âgé. Pensez aux aménagements de sécurité (rampes, poignées,…), aux nouveaux équipements (baignoire ou douche spécialisées, lit médical, conteneur d’oxygène..) ainsi qu’à tout autre équipement qui facilitera l’accessibilité dans la maison.

La distance

Si votre parent vit loin de vous, vous devrez prendre en compte le coût des trajets allers-retours et les éventuels frais de communications longue distance.

Avez-vous suffisamment de soutien autour de vous et de résistance émotionnelle pour prendre en charge votre proche parent ?

S’occuper d’un proche peut être vécu comme un défi ou une satisfaction personnelle mais  peut aussi s’avérer dramatiquement déstabilisant et perturber toute la famille.

Avez-vous les épaules  suffisamment solides pour vous lancer dans cette délicate mission ? Malheureusement il n’y a pas de recette miracle pour prendre soin d’un proche déclinant. Certaines personnes s’en accommoderont très bien alors que d’autres se perdront dans la culpabilité, l’épuisement ou la dépression.

D’autres solutions peuvent également être  envisagées comme le placement de votre proche dans une maison médicalisée et plus adaptée ou à l’inverse, sa prise en charge dans votre propre maison.

Charges et responsabilités à considérer

La charge de l’aidant

Une aide quotidienne représente beaucoup d’heures de travail. Beaucoup de gens conjuguent le soutien des membres de la famille, des amis avec des aidants extérieurs rémunérés. Vous sentez vous à l’aise de prendre en charge le travail qu’implique un tel rythme ? Avez-vous des amis ou des proches qui peuvent vous soulager et participer de manière occasionnelle et régulière, tout en sachant que vous ne pourrez pas les rémunérer ?

Les soins  nocturnes

Votre parent âgé a-t-il besoin d’une aide 24 heures sur 24 ? Vous sentez-vous à l’aise de gérer cette étape, en sachant qu’il faudra organiser l’emploi du temps des soins et que vous vivez peut-être à distance ?

Les congés

Tout aidant a besoin de prendre des congés et les journées de remplacement sont inévitables. Chaque emploi du temps devra prévoir et inclure les congés des aidants autant que les vôtres. Une organisation rigoureuse de ces plages de congés est donc fortement recommandée pour l’équilibre et le bien être des deux parties.

Les urgences ou les événements inattendus

Il est évident qu’une urgence est bien plus compliquée à gérer si vous êtes à distance. Si un aidant démissionne soudainement ou si le parent en charge a une urgence médicale en pleine nuit, vous devrez pouvoir réagir vite et avoir une solution sur place. La mise en place d’un système d’urgence médicale peut être alors une bonne solution.

Vos habitudes quotidiennes

Pourrez-vous ajuster votre emploi du temps et gérer vos activités quotidiennes en plus de l’organisation et de la gestion des soins que vous devrez prodiguer à votre parent ? Aurez- vous des plages horaires suffisantes pour prendre en charge les soins de votre parent, et pourrez-vous diminuer votre temps de travail ou vos activités ?

Sortir et s’occuper de son parent

Votre proche aura-t-il besoin d’être conduit partout, par exemple pour ses rendez-vous personnels ou médicaux ? Si les transports publics  ne sont pas envisageables, aurez-vous le temps ou la possibilité de trouver quelqu’un pour l’accompagner ? Existe-t-il des relais de transports pour les personnes âgées dans votre région ?

La charge émotionnelle

Vos sentiments

Être responsable d’une personne âgée  fragile peut être très éprouvant, surtout si celle-ci développe des pathologies avancées ou des crises de démence. Pensez-vous être à la hauteur émotionnellement et gérer cette délicate mission ? Êtes-vous suffisamment entouré pour supporter cette charge ?

Les sentiments du parent aidé

La plupart des personnes âgées  préfèrent rester dans leur maison, ou « vieillir sur place »tant qu’elles peuvent s’assumer. Cela est bénéfique pour leur épanouissement et leur santé. Mais d’autres, en revanche, ont le sentiment d’être plus sereines dès lors qu’elles sont prises en charge et soulagées dans les activités quotidiennes, aussi bien en maison médicalisée que chez vous. Prêtez attention à bien prendre en compte leurs désirs et leurs souhaits et laissez-leur le contrôle autant que possible.

La dynamique Familiale

Les conjoints, les enfants, ou les petits-enfants peuvent tous être affectés par les soins à domicile, même si vous les dispensez en dehors de votre propre habitation. Qu’est ce qui va changer pour votre famille ? En quoi cela va-t-il affecté votre vie de couple ?

Réunissez régulièrement la famille pour prendre en compte l’avis de chacun et faire en sorte que chaque membre exprime ses craintes, ses colères et son acceptation ou non de la situation.

L’impact des soins intimes

Dans les soins prodigués à un tiers, il peut y avoir les moments d’intimité. Le bain, l’habillage, la toilette, ou l’aide à la nutrition sont autant de gestes qui peuvent être éprouvants psychologiquement pour un proche aidant. Certains se sentent plus à l’aise avec ces gestes que d’autres. Pourrez-vous gérer ces soins si vous ne pouvez pas engager quelqu’un pour le faire ?

Suivre son instinct

Écoutez vos intuitions et voyez si vous vous sentez capable de prendre en charge votre parent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *