Allergie alimentaire

Allergie alimentaire : comment s’adapter ?

L’allergie alimentaire survient quand l’organisme réagit mal à certains aliments, qu’il assimile à un danger à combattre. Touchant les enfants comme les seniors, ce phénomène tend à s’accroître dans tous les pays développés. Quelles sont ses causes et comment y faire face ?

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?

Avec environ 6% des enfants et 3% des adultes touchés, cette forme d’intolérance progresse dans toute l’Europe et suscite de nombreuses questions.

L’allergie alimentaire se traduit par des réactions immunitaires inadaptées, qui surviennent suite à l’ingestion d’un aliment précis. Pouvant apparaître à tout âge, cette allergie peut se manifester brutalement par des réactions inflammatoires, et provoquer des symptômes cutanés, digestifs ou respiratoires, la conséquence la plus sévère étant le choc anaphylactique.

On différencie l’allergie alimentaire et l’intolérance alimentaire, qui sont 2 pathologies distinctes ; l’allergie est une réaction disproportionnée du système immunitaire, qui se défend face à une substance inconnue (nommée allergène) alors que celle-ci devrait être tolérée. Ces réactions se caractérisent souvent par des rougeurs ou de l’asthme.

Les intolérances alimentaires quant à elles concernent non pas l’immunité, mais le métabolisme ; c’est le système digestif qui ne parvient pas à digérer certaines molécules. L’intolérance au lactose et au gluten (appelée maladie cœliaque) sont les 2 formes les plus connues d’intolérance alimentaire.

Un mode de vie moderne qui favorise l’augmentation des allergies

On sait aujourd’hui que l’environnement joue un rôle crucial dans l’apparition d’allergies alimentaires. Voici quelques pistes pour tenter de mieux cerner leur origine :

  • Dès la petite enfance, une diversification alimentaire trop précoce, ainsi que la tendance à moins allaiter, favorisent les allergies ;
  • De même, l’hygiène omniprésente chez les enfants et l’utilisation de certains produits empêchent le développement normal du système immunitaire ;
  • L’accès à de très nombreux aliments (exotiques, etc.) ainsi que les additifs et techniques de fabrication utilisés dans le secteur agro-alimentaire peuvent perturber notre organisme ;
  • La pollution (urbaine ou agricole) impacte largement le seuil de tolérance des populations.

Symptômes, diagnostic et traitement : aider les personnes âgées à se protéger

Chez les adultes et particulièrement les aînés, on surveillera la consommation des aliments souvent impliqués dans les allergies ; Les fruits tels que pommes, poires, fraises, kiwis, etc., poissons, soja, gluten… Leur présence dans les produits commercialisés est inscrite en évidence sur les étiquettes, à consulter soigneusement.

L’allergie alimentaire peut se manifester par des démangeaisons de la gorge et du palais, des lèvres gonflées, de l’urticaire, une crise d’asthme ou encore des troubles digestifs (diarrhées, douleurs, etc.).

Le choc anaphylactique est la réaction la plus dangereuse, entraînant un risque vital. Il peut se manifester par un malaise ou une syncope, une crise d’asthme, un rythme cardiaque perturbé ou des réactions cutanées. Le traitement d’urgence consiste en une injection d’adrénaline, puis une hospitalisation.

Pour diagnostiquer une allergie alimentaire, une consultation chez un allergologue permettra d’effectuer des tests immunologiques. Aucun traitement n’existe, mais des techniques de désensibilisation à certains allergènes sont à l’étude. Il convient donc d’éviter tout contact avec les aliments suspectés, et consulter un spécialiste afin d’éviter les risques de carences ou de troubles alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *