perte auditive

Perte auditive chez les personnes âgées : quand s’inquiéter ?

La déficience auditive concerne actuellement près de 7 millions de français, dont 80% de seniors. Les conséquences de cette perte auditive sont parfois assez lourdes, des études faisant notamment le rapprochement entre ce trouble et l’apparition d’états dépressifs. De quels moyens disposons-nous pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées concernées ?

Qu’entendons-nous par « perte d’audition » ?

La baisse d’audition qui apparaît avec l’âge est un phénomène normal. Elle peut aujourd’hui être facilement compensée. Les personnes de plus de 50 ans sont les plus à risque, notamment du fait de l’évolution naturelle de la presbyacousie.

En lien avec le vieillissement, la presbyacousie est un processus physiologique habituel. Il s’agit de l’usure progressive des cellules auditives. Au début, l’atteinte est insidieuse : la perte d’audition n’est pas toujours évidente, car des phénomènes de compensation se mettent en place et le senior ne se rend pas aussitôt compte qu’il entend mal. Par la suite, il rencontre des difficultés à entendre les conversations dans les lieux bruyants, demande fréquemment de répéter, monte le son de la TV : ces signes doivent inciter à consulter pour faire le point.

Les pathologies liées à l’âge sont généralement le presbyacousie, l’hyperacousie (sensibilité exacerbée au bruit), ainsi que les acouphènes (bruits parasites dans l’oreille). Aujourd’hui, de nombreuses innovations techniques viennent pallier les problèmes d’audition au quotidien : appareils auditifs, assistant d’écoute, audioprothèses, implants, etc. Mais il faut d’abord savoir que dans de nombreux cas, les problèmes auditifs peuvent être évités, à condition de protéger suffisamment tôt son capital auditif.

Qu’est-ce que la presbyacousie ?

troubles auditifs
source : santé-medecine.lefigaro.fr

Effets d’une perte d’audition : un risque de dépression avéré

Avec les habitudes de vie actuelles (musique trop forte dans les casques audio ou lors d’évènements, exposition prolongée à des bruits assourdissants), les cas de déficience auditive risquent d’augmenter à l’avenir. De nombreuses études permettent aujourd’hui de faire le lien entre un état dépressif et la perte d’audition. Ce trouble entraîne en effet des difficultés de communication, qui sont sources de gêne, de fatigue et d’énervement, qui finissent par impacter la qualité de vie. Non traitée, une perte d’audition peut engendrer plusieurs problèmes de santé :

  • Cela augmente les risques d’anxiété et de dépression chez le senior : son quotidien se détériore petit à petit lorsqu’il ne peut plus communiquer et échanger normalement avec son entourage. Une distance et un sentiment d’isolement s’installent, entraînant ensuite une impression de solitude, de vulnérabilité, puis un état dépressif.
  • Il est prouvé que chez les personnes âgées présentant une perte d’audition, le risque de développer la maladie d’Alzheimer est 3 à 4 fois plus important.
  • Chez les individus malentendants, les troubles cognitifs apparaissent beaucoup plus fréquemment, avec notamment des conséquences sur la mémoire. En effet, le cortex auditif (chargé de gérer les perceptions sensorielles du système auditif) est un réseau qui communique avec les régions du cerveau dédiées à la mémorisation.

Audition défaillante : prévenir et compenser la perte auditive

Pour préserver ses capacités d’écoute, il est conseillé de prendre soin de son audition dès 50 ans, et faire un bilan systématique annuel à partir de 60 ans.

Prévention et appareils auditifs

Quelques bonnes pratiques, à adopter tout au long de sa vie, permettent de préserver son capital auditif :

* Posséder des protections contre le bruit (boules en mousse, protections à filtre, etc.).

* Privilégier des appareils Hi-Fi avec un son « surround » pour une meilleure immersion, sans avoir besoin de monter le volume ou d’augmenter les basses.

* Se réserver des « pauses auditives », et faire prendre conscience aux plus jeunes de leur intérêt : cela permet aux cellules sensorielles de pouvoir récupérer et conserver leur efficacité sur la durée.

Un dépistage auditif est recommandé quel que soit l’âge, pour détecter les problèmes d’audition au plus tôt et orienter la personne vers une solution adaptée : traitement médical, appareillage ou encore implant cochléaire.

L’appareillage auditif, dont l’idée rend certains seniors réticents, est pourtant une solution moderne qui permet de retrouver l’audition et de vivre à nouveau pleinement. Loin d’être gênant, ce type d’appareil offre l’opportunité de consolider le lien avec ses proches.

Les impacts positifs de l’appareillage

Selon l’enquête EuroTrak 2015, le taux d’équipement concernant les aides auditives en France est de 34%, avec une majorité de personnes équipées d’un appareil pour chaque oreille.

On note des effets positifs très significatifs : les aides auditives ont un impact sur différents aspects essentiels du quotidien, principalement la communication, la vie sociale en général et les activités collectives. Les relations à domicile en sont également facilitées, et les seniors se sentent globalement plus indépendants grâce à ce système.

Pas moins de 96% des personnes porteuses d’appareil auditif déclarent que cela améliore leur qualité de vie, au moins occasionnellement. Sans doute la meilleure raison d’inciter à un suivi précoce, pour favoriser le bien-être et l’autonomie des personnes âgées.

confort aides auditives

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *