Aidants ne vous mettez pas en danger

Aidants : ne vous mettez pas en danger !

Voici quelques grands signaux d’alerte qui vous feront  réaliser que la prise en charge de votre conjoint peut potentiellement impacter sérieusement votre propre santé.

L’espérance de vie s’est considérablement rallongée ces dernières années permettant ainsi aux personnes âgées de vivre en moyenne jusqu’à 70 ou 80 ans.

En dépit de ces avancées  médicales, il s’avère que de nombreux conjoints expérimentent la charge de leurs tiers ce qui peut affecter leur propre santé.

En effet, le stress et la grande charge émotionnelle engendrés par cet  investissement, sont les facteurs majeurs de l’épuisement de l’aidant.

Le journal « des associations américaines médicales » relate que si vous prenez en charge les  soins de votre conjoint entre 66 et 96 ans et que vous vivez des expériences angoissantes dues à ce devoir, vous avez 63% de risque de décéder  avant ceux qui n’en n’ont pas la charge, dans la même tranche d’âge.

En tant qu’aidant de votre conjoint, vous courrez le risque de vous sentir isolé de vos amis et de vos proches et également coupable de vos envies ou de vos propres besoins.

Vous pourriez aussi vous sentir perdu, en particulier si votre conjoint souffre d’une maladie mentale ou d’Alzheimer.

Par conséquent, comment savoir si la charge de votre conjoint devient trop risquée pour vous ?

Prêtez attention à la liste ci-dessous et notez ce qui se rapporte à la situation que vous vivez.

  • Rater ou reporter vos propres rendez-vous médicaux.
  • Ignorer vos propres problèmes de santé ou symptômes.
  • Ne pas manger équilibré par manque de temps.
  • Faire une surconsommation de tabac ou d’alcool quand vous vous sentez stressé.
  • Ne plus faire vos exercices habituels par manque de temps.
  • Perdre le sommeil.
  • Perdre ses relations sociales par manque de temps.
  • Se réfugier dans la colère et la frustration et se surprendre à être violent, agressif envers son époux, d’autres membres de la famille, ses collègues ou même des étrangers.
  • Se sentir triste, déprimé ou désespéré.
  • Un manque d’énergie.
  • Manquer d’intérêt pour toutes les choses qui vous faisaient plaisir à vous et à votre conjoint.
  • Éprouver de la rancœur envers son conjoint.
  • Lui en vouloir pour cette situation.
  • Penser que les gens vous en demandent trop.
  • Penser que s’occuper de votre conjoint a entaché vos relations familiales.
  • Vous sentir jugé ou critiqué par d’autres membres de la famille qui ne participent pas.

Lorsque les seuils de stress, de charges émotionnelles et physiques sont  trop conséquents, l’issue peut être fatale pour celui qui veille sur son conjoint. Même si vous ne vous sentez pas concerné par l’ensemble des signaux d’alertes reportés ci-dessus, il est important de se faire aider et soutenir.

Si vous êtes en bonne santé morale et physique, votre conjoint en sentira aussitôt les bienfaits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *