l'art thérapie, un atout pour le senior

L’art thérapie, un atout pour le senior

Apparue en Angleterre au cours des années 1940, l’art thérapie a obtenu la reconnaissance de la communauté scientifique pendant la décennie 80. Elle se sert de la création artistique qui sommeille au fond de chaque individu pour explorer ses problématiques inconscientes. La finalité est de l’amener vers une transformation positive.

L’art thérapie : des activités destinées aux personnes introverties

Les personnes introverties, c’est-à-dire qui n’expriment pas extérieurement leurs émotions et leurs sensations, sont les principales cibles des séances d’art thérapie.

Il est d’ailleurs  possible de choisir entre plusieurs disciplines artistiques comme la danse, la peinture, le théâtre, le collage ou encore toute autre activité permettant à l’individu de puiser au fond de son inconscient.
Cette thérapie originale s’adresse aux personnes de tout âge, qu’il s’agisse de séniors, d’enfants, d’adultes ou d’adolescents.
Les classes sociales sont en outre abolies au cours de ces séances où chacun est invité à faire parler sa créativité.

C’est ainsi que les personnes souffrant d’un handicap mental ou en proie à des difficultés psychiques passagères comme un deuil ou une dépression peuvent trouver dans cette thérapie un moyen d’exprimer leur douleur ou ce qu’ils ressentent.

De même, elle permet de mieux appréhender les douleurs physiques, à mieux gérer le stress et éventuellement servir comme outil de développement personnel afin d’acquérir une plus grande confiance en soi par exemple ou encore pour effectuer un ressourcement.

Des activités susceptibles de résoudre différents problèmes

Les séniors sont particulièrement visés par l’art thérapie puisqu’elle développe leur faculté de concentration tout en permettant de restructurer leur pensée. Dans ce cas précis, le but n’est pas de créer un chef-d’œuvre mais plutôt d’accroitre l’harmonisation de certains aspects de l’individu qui demeurent enfouis dans son inconscient. Sa créativité devient par conséquent un instrument qui va lui permettre d’initier un changement positif. De même, chez les individus souffrant de la maladie d’Alzheimer, cette thérapie non-médicamenteuse peut constituer une solution.

En effet, à travers la pratique d’activités artistiques, la personne peut petit à petit stopper le processus de dégénérescence cérébrale. Chaque séance devient un moment de liberté où elle peut laisser libre cours à sa créativité et chercher l’inspiration au fond d’elle-même. D’ailleurs, il n’existe pas de règle à suivre, chacun est libre de se servir du pinceau comme il l’entend. Le patient apprend au fil des séances à affiner ses gestes et à s’exprimer à travers l’art, malgré les troubles de langage qui caractérisent généralement cette maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *