Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge

DMLA : comment l’anticiper et limiter ses effets ?

Environ 1/3 des Français sous-estiment l’importance de certains contrôles de santé, qui permettent pourtant de déceler précocement les signes de maladies oculaires. La DMLA, ou Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge, est une maladie dégénérative de la rétine, dont l’évolution chronique débute après 50 ans. Elle apparaît généralement sur un œil, avec des symptômes peu perceptibles car le deuxième œil permet de compenser la vision. Cela peut conduire à la découverte de la maladie à un stade très évolué : quelles solutions existent aujourd’hui ?

Qu’est-ce que la DMLA, quels symptômes doivent alerter ?

Cette pathologie est due à un vieillissement trop rapide du centre de la rétine, appelé « macula ». La DMLA est une urgence ophtalmologique, dont les premiers signes sont trop souvent négligés ; voici les ressentis qui doivent alerter :

  • L’impression de manquer de lumière en lisant, ou d’images ternies, traduit une diminution de la sensibilité aux contrastes
  • Des difficultés à discerner les détails, indiquant une baisse de l’acuité visuelle ;
  • Une perception faussée des lignes droites, qui apparaissent ondulées ou déformées ;
  • Enfin, l’apparition d’une tâche sombre devant l’œil est l’un des symptômes les plus caractéristiques de la DMLA.

Une bonne hygiène de vie pour préserver sa vision

L’âge et le tabac sont les principaux facteurs de risques concernant la DMLA. Outre le sevrage tabagique, une alimentation adaptée peut également aider à retarder l’apparition de ce trouble. Des études montrent que des repas variés, riches en légumes et fruits frais ainsi qu’en huiles de poissons, apportent notamment des antioxydants qui favorisent la vision.

Dans tous les cas, un diagnostic précoce fait par un ophtalmologiste permet une prise en charge rapide de la maladie ; cela consistera à mesurer l’acuité visuelle du senior de près et de loin, puis de réaliser un examen du fond d’œil.  Ce diagnostic simple est malheureusement souvent fait 10 à 15 ans après l’apparition de la maladie.

Quel accompagnement à domicile pour les seniors atteints de DMLA ?

Les personnes âgées concernées sont notamment gênées pour lire, bricoler ou reconnaître des visages éloignés. Mais la vision périphérique restant normale, elles peuvent encore s’habiller et se déplacer seules, conservant une certaine autonomie.

Il n’existe pas de médicaments guérissant la DMLA, mais des solutions peuvent ralentir l’évolution et diminuer la gêne. Des dispositifs d’accompagnement permettent également de continuer à vivre chez soi : services d’aide à domicile, associations, solutions d’adaptation de l’habitat, etc.

L’intérêt du dépistage est ainsi primordial pour limiter les conséquences de la DMLA, avec un suivi régulier chez l’ophtalmologiste même si la vision s’est stabilisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *