Diabète et alimentation

Diabète et alimentation : comment adapter son régime ?

Le diabète se caractérise par un taux de sucre trop élevé dans le sang : on parle d’hyperglycémie, un état qui provoque diverses complications dans l’organisme. Pour contrer les effets de cette maladie chronique, la mise en place d’une bonne alimentation a largement fait ses preuves. Quel régime chez le senior, quels aliments sont interdits, comment adapter ses menus en fonction du type 1 ou 2 ? Diabète et alimentation équilibrée : tout ce qu’il faut savoir !

Le diabète en quelques mots

Une personne est considérée comme diabétique lorsque le taux de sucre dans son sang est d’au moins 1,26 g/l, à deux reprises sur la journée. Cette hyperglycémie, due à un dysfonctionnement du pancréas, altère progressivement les organes vitaux.

Non diagnostiqué ou mal traité, le diabète peut avoir d’importantes conséquences : maladies cardio-vasculaires, problèmes rénaux, troubles visuels, etc. L’alimentation a ici un rôle prépondérant pour prévenir et contrôler le diabète, tout comme le niveau d’activité physique et les éventuels médicaments spécifiques.

Il existe 3 types de diabètes différents, aux causes et aux mécanismes distincts : le diabète de type 1 (rencontré chez les enfants), le diabète de type 2 (souvent après 40 ans), et le diabète gestationnel, qui apparaît pendant la grossesse. Dans tous les cas, en l’absence de traitement, le taux de sucre dans le sang va invariablement s’élever et altérer le fonctionnement du corps.

Qu'est ce que le diabète
Qu’est ce que le diabète – Source OMS

Diabète et alimentation équilibrée : un traitement efficace

Dans le diabète de type 2, le développement de la maladie est dû au cumul de facteurs héréditaires et environnementaux, tel que la sédentarité ou une alimentation inadaptée. Ainsi, l’excès de sucres rapides ou de graisses saturées favorise le surpoids, porte ouverte à de nombreuses maladies. Les situations de surpoids, d’obésité ou de tabagisme peuvent être discutées avec le médecin traitant, qui aidera à fixer des objectifs clairs et maintenir la motivation.

Pour traiter le diabète, on cherche à rééquilibrer le taux de sucre dans le sang. La première action consiste à adapter son hygiène de vie : une alimentation équilibrée est le premier traitement non médicamenteux à mettre en place. Aujourd’hui, on ne parle plus de régime spécial diabétique. On privilégie simplement les aliments nutritifs utiles à une bonne santé, qui formeront la base des repas quotidiens. Les aliments « plaisirs » resteront occasionnels (on pourra les réserver aux repas festifs ou aux invitations). Limiter l’effet hyperglycémiant des produits sucrés présente de multiples intérêts :

  • Stabiliser son taux de glycémie ;
  • Réduire les risques cardiovasculaires ;
  • Garder son poids de forme ;
  • Eviter le développement de complications ou limiter leurs conséquences.

Pour maximiser les effets sur la santé, l’alimentation équilibrée doit s’accompagner d’une activité physique suffisante. En résumé, on veillera donc à manger varié et à des horaires réguliers, avec des menus contenant des aliments de chaque grand groupe, en faisant la part belle aux légumes de saison. Au-delà des généralités, à chaque type de diabète différent correspond un régime alimentaire particulier, qui va optimiser les bienfaits sur la durée.

Quel régime en cas de diabète de type 1 ?

Traités par insuline, les diabétiques de type 1 adaptent en parallèle leur alimentation. C’est le contenu du repas qui déterminera la dose d’insuline à prendre : le traitement s’adapte donc au régime du patient, qui doit parfaitement connaître ses besoins et se montrer rigoureux.

Loin des régimes draconiens, les principales mesures à prendre correspondent finalement à ce que l’on devrait tous faire pour tendre vers une meilleure hygiène de vie. La règle fondamentale est de suivre une alimentation équilibrée, en lien avec le niveau d’activité physique, et de répartir les apports en sucre sur la journée.

Les enfants et adolescents concernés doivent veiller à leur croissance, à l’aide d’un régime basé sur des aliments à IG faible (Indice Glycémique), riches en vitamines et minéraux. De nombreux aliments répondent parfaitement à ces besoins, par exemple les lentilles, petits pois frais, légumes crus, jus nature, prunes, pommes, etc.

On préférera toujours les glucides présents dans les légumes secs ou les céréales complètes, plutôt que celles des sucreries. Le petit-déjeuner est souvent le repas qui provoque le pic de glycémie le plus élevé de la journée : les céréales complètes et fruits à IG bas sont de bonnes alternatives aux viennoiseries et jus de fruits. D’une manière générale, on évitera tous les produits raffinés car ils sont à la fois caloriques et peu nourrissants.

Les aliments gras seront réduits, et le poisson mis au menu deux à trois fois par semaine. Enfin, les aliments riches en fibres ralentissent l’absorption des sucres : pensez à chaque repas aux fruits, légumes et autres produits naturels de qualité, le moins transformé possible.

Quel régime en cas de diabète de type 2 ?

Plusieurs études ont démontré qu’un régime strict composé d’aliments complets et de produits d’origine végétale s’avérait efficace. Les diabétiques de type 2 peuvent ainsi limiter leur consommation de médicaments, voire les supprimer.

Les principales règles diététiques consistent à choisir les aliments capables d’apporter à l’organisme juste le nécessaire, tout en stabilisant le taux de glycémie. Pour adapter son régime alimentaire, les clés sont simples :

  • Réduire la consommation d’aliments gras 

Remplacer la viande par des légumineuses, intéressantes grâce à leurs glucides naturels et leurs protéines. Les poissons gras sont recommandés, grâce à leurs Oméga-3 (maquereau, saumon d’Atlantique, truite…).

  • Augmenter les aliments riches en fibres et en antioxydants :

Pain et féculents (issus de céréales complètes ou de légumes secs), légumes (patates douces, brocolis, haricots verts …), fruits (abricots secs, pêche, poire…).

  • Un verre d’alcool pendant le repas est acceptable, uniquement si le taux de glycémie est équilibré.

En parallèle, certains aliments sont à bannir (risque d’hypoglycémie augmenté et effets nuisibles sur le corps à long terme) :

– Les aliments riches en sucres ajoutés (céréales du petit-déjeuner, yaourts sucrés, sauces, gâteaux…) ;

– Les acides gras saturés : sélectionner plutôt des fromages et viandes maigres, et limiter beurre et crème ;

– Les aliments industriels transformés (additifs, sirop de glucose-fructose…) : cuisiner au maximum ses repas à base de produits bruts.

Ainsi, il n’existe pas de menus-type dédiés aux diabétiques. Chacun doit tester et adopter les aliments qui lui conviennent, sans supprimer l’aspect plaisir. Les conseils d’une diététicienne sont souvent utiles au début, et la lecture des étiquettes est indispensable pour savoir ce que l’on achète réellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *