Il a été constaté que 64% des retraités utilisent toujours leur voiture, et ne comptent pas se priver de cette liberté. Ceci dit, le vieillissement entraîne une baisse des réflexes et de la vue, et les règles de conduite ont connu des évolutions depuis l’obtention du permis chez les seniors. Quelles solutions pour les accompagner au mieux et assurer leur sécurité sur la route ?

La conduite : quels sont les risques liés à l’âge ?

En France, on compte environ 8 millions d’automobilistes ayant plus de 65 ans. Avec les progrès de la médecine, on vit plus longtemps dans de meilleures conditions, et la conduite à un âge avancé reste tout à fait concevable.

S’il n’y a à ce jour aucune obligation de visite médicale pour les seniors, conduire nécessite tout de même certaines précautions ; cela reste une activité exigeant des capacités de concentration et de bons réflexes. Il faut généralement compenser les déficiences visuelles ou auditives, ainsi que les temps de réaction plus longs.

L’acuité visuelle diminuée est l’un des effets de l’âge les plus handicapants pour les seniors au volant. Ils ont ainsi plus de difficultés à voir les panneaux, à conduire de nuit ou à s’adapter aux conditions météo.

Malgré cela, les personnes âgées ont en proportion moins d’accidents que les autres catégories d’âge. Les accidents ont lieu majoritairement à des intersections, les personnes de plus de 65 ans commettant plus de fautes d’inattention, notamment les refus de priorité.

L’une des solutions peut être de participer à un stage de conduite dédié aux seniors, qui sont parfois organisés par les communes ou encore les mutuelles ; n’hésitez pas à vous renseigner au cas par cas.

De bons conseils pour éviter les situations à risque

Il faut être conscient que conduire à partir d’un certain âge demande certaines adaptations, pour assurer la sécurité de tous:

  • Utiliser un véhicule adapté, de préférence avec une boîte de vitesse automatique,
  • Etre accompagné d’une personne pouvant prendre le volant si besoin,
  • Eviter l’alcool, un repas trop lourd ou la prise de médicament avant un trajet. En cas de manque de vigilance, se montrer responsable et utiliser les transports en commun,
  • Préparer son itinéraire à l’avance, et être vigilant sur les trajets du quotidien. En effet, les accidents les plus fréquents arrivent à proximité du domicile,
  • Les seniors doivent faire contrôler régulièrement leur vue et leur audition,
  • La Prévention Routière propose des stages de remise à niveau : il peut être utile de s’y intéresser.

Une étude montre qu’abandonner la conduite pour un senior réduit de moitié la taille de ses cercles sociaux, et double le risque de dépression. L’une des solutions pour conserver son indépendance plus longtemps passe également par l’entraînement cérébral : solliciter son cerveau permettrait aux personnes âgées de conduire plus efficacement. Une bonne piste pour trouver des activités quotidiennes stimulantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *