Phénomène contemporain, la solitude affecte les seniors dans leur vie en société. De nombreux obstacles entravent les relations humaines quand on vieillit. Pourtant, lutter contre la solitude est crucial dans la protection de la santé des personnes âgées et le bien vieillir. Comment maintenir et favoriser le lien social quand on est senior ?

Solitude et importance du lien social

Selon une étude des Petits Frères des Pauvres de 2017, 300 000 personnes en France sont touchées par une solitude extrême.

Plus largement, un senior sur 4 vit seul et l’isolement touche surtout les personnes en ville. Pour ces personnes fragiles, il est difficile de maintenir les contacts avec leurs enfants, leur famille ou encore avec leurs amis, et de participer à des activités en club ou association. Un nombre réduit de contacts nuit à la qualité des relations : 39% des plus de 75 ans déclarent n’avoir personne avec qui parler de sujets personnels.

isolement relationnel des seniors

En cause : la perte d’un conjoint est le véritable déclencheur de la solitude pour 78% des seniors interrogés. La dépendance rend plus difficiles les sorties pour s’adonner à des activités autrefois pratiquées, et sonne la fin de nouvelles rencontres. Peur de déranger ses proches, éloignement géographique de la famille et des amis, espacement des visites, difficulté à comprendre les choix des jeunes générations et la perte d’autonomie renforcent leur isolement et le repli sur soi.

La précarité renforce l’isolement : plus les revenus sont modestes, moins les personnes isolées ont de contacts avec les commerçants et services de proximité, qui disparaissent en milieu rural. Les femmes sont notamment concernées, avec des retraites plus faibles. 30% des personnes âgées ne font pas de demandes d’aides sociales adaptées et sont démunies face à la numérisation de l’information.

exclusion numérique chez les seniors

Et pourtant, le maintien du lien social est un réel enjeu de société et de santé : c’est l’une des clés du bien vieillir. Le lien social est « l’ensemble des appartenances, des affiliations, des relations qui unissent les gens ou les groupes sociaux entre eux ». En renforçant le lien social grâce à la famille, aux amis et aux cercles de proximité (commerces, services, associations), on lutte contre l’isolement et on favorise de meilleures conditions de santé pour bien vieillir.

Lien social et bien vieillir

Les personnes qui arrivent à cultiver un lien social sont moins stressées, avec une tension artérielle moins élevée, un système immunitaire plus fort et une meilleure santé mentale. Les relations qu’on entretient avec les autres tout au long de la vie ont donc un impact positif sur la santé et contribuent à l’allongement de l’espérance de vie. Il est alors d’autant plus important, pour bien vieillir, d’entretenir ces relations à un âge avancé.

C’est ce que montre une étude de l’Université de Chapel Hill en Caroline du Nord : c’est la première à lier définitivement les relations sociales avec des mesures concrètes de bien-être physique, en suivant des indicateurs comme l’obésité abdominale, les pathologies inflammatoires, l‘hypertension artérielle, les maladies cardiaques, les AVC et les cancers.

Elle montre que l’impact du lien social sur la santé est fort, à toutes les étapes de la vie. L’étude prouve par exemple qu’au cours de la vieillesse, l’isolement est plus dommageable pour l’hypertension artérielle que le diabète. A long-terme, on sait que l’hypertension augmente les risques de maladies cardio-vasculaires, d’infarctus du myocarde et de cancer. La conséquence du défaut de lien social sur la santé est donc aussi puissante qu’une alimentation déséquilibrée et l’absence d’activité physique. Enfin, avoir un réseau développé de contacts sociaux est aussi important pour la santé à un âge avancé qu’à l’adolescence.

Comment favoriser et maintenir le lien social ?

Face à l’éloignement géographique et le mode de vie des enfants moins disponibles, rester en contact avec sa famille et ses amis est une préoccupation principale des seniors. Même si la distance ne permet pas de se voir, Internet et les messageries instantanées facilitent la communication en échangeant nouvelles, photos et vidéos en temps réel.

Il est donc nécessaire que les seniors s’approprient le numérique afin de maintenir les relations avec les jeunes générations. Au-delà, il permet aussi d’entretenir ses centres d’intérêt. Les appareils évoluent pour faciliter leur appropriation par les personnes âgées et les initiatives se multiplient au niveau local et associatif pour qu’elles apprennent à les utiliser

Si la compagnie d’un proche n’est pas possible, il est important de favoriser des activités sociales (clubs de seniors, par exemple), participer à la vie religieuse de son quartier ou encore assister à des activités culturelles (conférences, visites, spectacles, cinéma…). Dans ce cas, l’aide d’un intervenant professionnel permet de faciliter l’accompagnement des personnes souhaitant participer à des rencontres ou des évènements.

Enfin, la pratique d’une activité physique, en plus de faire travailler le corps et l’esprit, est aussi propice aux relations sociales. Elle maintient dynamisme et énergie, favorise rire et détente. Le sport provoque l’envie de communiquer et il rompt la routine. Il favorise la cohésion du groupe et le sens de l’appartenance.

Face aux défis de l’allongement de l’espérance de vie, la croissance de la population des seniors et l’accélération de la vie active, préserver le lien social avec nos aînés devient un enjeu de société et de santé publique qui nous concerne tous. Prendre conscience de son importance et des nombreuses possibilités pour le cultiver relève de notre responsabilité collective.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *