Limiter les risques de cancer

Comment limiter largement les risques de cancer ?

Chaque année en France, le cancer est diagnostiqué en plus grand nombre ; est-ce dû à un meilleur dépistage, à une espérance de vie en hausse ? Ces points sont insuffisants pour résumer la situation. On sait en effet aujourd’hui qu’au moins 40% des cancers proviennent de facteurs de risques évitables ; notre mode de vie et nos habitudes en sont la cause. Comment agir lorsque l’on est senior ?

Le cancer, loin d’être une fatalité chez les personnes âgées

Lorsque l’on évoque le cancer, on avance souvent l’hérédité, l’âge, l’environnement ou la malchance… Des pensées erronées, puisque seuls environ 15% des cancers sont d’origine génétique, et les traitements actuels permettent de guérir 2 cas sur 3. Mais surtout, des moyens concrets permettent de les éviter, en prévenant leur apparition grâce à un changement de mode de vie.

Passé 50 ans, le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes, tandis que la prostate est le premier organe touché chez les hommes. La prévention contre les cancers, bien que bénéfique et nécessaire, peine encore à convaincre ; la volonté de changer ses comportements individuels se développe lentement, trop de personnes se montrant fataliste face à la recrudescence de cancers.

Un mal qui s’est malheureusement banalisé à notre époque, mais sur lequel nous avons suffisamment de recul pour pouvoir agir sur les causes ; les principaux accusés sont le tabac, l’alcool, l’alimentation, l’obésité, une activité physique trop faible ainsi qu’une forte exposition aux UV.

Sédentarité, sucres et mauvaises graisses : des facteurs de risques en puissance

Parmi les différentes pratiques responsables de l’évolution des cancers, on retrouve en tête de liste le tabac et l’alcool. On recense près de 50 000 décès chaque année à cause du tabagisme, tandis que la consommation d’alcool augmente nettement les risques de cancers de la bouche, du côlon ou du foie.

Ensuite, plus de 20% des cancers proviennent de facteurs nutritionnels. En effet, l’alimentation a un rôle primordial dans la protection contre les maladies. Une surconsommation de viandes rouges, de charcuteries, d’aliments très gras, sucrés ou salés (souvent des plats préparés industriels), favorisent ainsi nettement le développement de certains cancers.

Privilégier les fibres présente au contraire une protection avérée contre les cancers, tout comme les fruits et légumes qui protègent l’organisme ; ils sont très intéressants notamment grâce à leur richesse en antioxydants. Privilégiez les légumineuses, de vrais trésors nutritionnels ; les lentilles et les haricots secs par exemple, permettant de composer de nombreuses recettes simples et goûteuses.

Misez également sur les aliments complets de qualité pour conserver la santé ; céréales, pâtes, riz ou encore quinoa sont très utiles car riches en fibres, vitamines et minéraux.

Autre paramètre déterminant dans l’apparition de cancers : le manque d’activité physique et le surpoids qui en découle. Une activité régulière, même douce (yoga, natation, etc.), favorise entre autre le transit intestinal et éloigne les risques de cancer du côlon, tout en stimulant durablement l’immunité.

De nouvelles campagnes d’informations proposent des conseils et des solutions claires, pour agir au quotidien contre les risques de cancer. Il est possible à tout âge de lutter concrètement contre ce fléau, mais également contre les maladies chroniques et dégénératives ; des cas qui concernent les deux tiers des dépenses de soins en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *