63 millions d’animaux de compagnie vivent dans les foyers français et un ménage sur 2 en possède un (1). Oiseaux, chiens ou chats, les français adorent être à leurs côtés. La présence des animaux a également des bienfaits sur la santé des personnes âgées au quotidien. Comment savoir quels animaux correspondent le mieux aux seniors et où les adopter ?

La relation seniors et animaux : une affaire sérieuse

C’est entre 50 et 59 ans que la possession d’animaux est la plus importante. Les seniors aiment vivre en leur compagnie, surtout à la campagne. C’est le cas d’un tiers des 70-79 ans et d’un quart des plus de 80 ans. Par la suite, ils adoptent moins, en raison de leur âge ou de la perte d’un conjoint, car s’occuper d’un animal devient plus difficile. Existe aussi la crainte de son devenir lors du décès ou de la perte d’autonomie du senior.

Les animaux améliorent le quotidien des personnes âgées, handicapées ou malades. Il n’est plus nécessaire de présenter les bienfaits des chiens d’assistance aux personnes atteintes d’un trouble mental ou physique. Avoir la responsabilité d’un animal aide à briser l’isolement et évite le repli sur soi : le senior partage des moments avec un autre être vivant et il se sent utile. 

chiffres animaux de compagnie en France
Chiffres sur les animaux de compagnie en France en 2017 / Source : Wamiz

Quels sont les bienfaits des animaux sur les personnes âgées ?

La compagnie des animaux a de nombreux bienfaits sur la santé des personnes âgées.

Elle rompt l’isolement : l’animal apporte une compagnie gratifiante, stimulante et positive. Cela réduit stress et dépression : les animaux sont bienveillants, rassurants, drôles, procurant bien-être et affection. Puisque son attention est détournée, la personne âgée prend du recul sur ses soucis. L’animal allège certaines douleurs : il apaise, incite au repos. Les chats aident leurs propriétaires par leur ronronnement, soulageant tensions et anxiété.

Le senior se sent responsable et renforce son estime de soi en pourvoyant aux besoins d’un autre être vivant. Il reste actif : promener son chien, jouer avec son animal, l’observer et prendre les décisions le concernant stimule son intérêt. Il crée des liens avec d’autres propriétaires d’animaux et ses proches. L’animal est sujet de conversation, y compris avec sa famille et les plus jeunes.

Enfin, vivre avec un animal atténue les effets de certaines maladies dégénératives : ses besoins créent un cadre avec des repères temporels dans la vie du malade, bénéfiques pour sa mémoire. Les liens créés reposent sur l’affection, l’ouverture aux autres et le partage.

En maison de retraite, la médiation animale, aussi appelée zoothérapie, fait participer des animaux aux soins prodigués à des personnes âgées. C’est le cas dans le cadre du traitement de maladies comme la maladie d’Alzheimer. De plus en plus utilisée, elle permet le contact de personnes âgées avec les animaux en EHPAD, pour stimuler leurs facultés psychiques. Elle renforce leurs liens sociaux et favorise les expériences positives.

Quel animal de compagnie choisir quand on est senior ?

Vivre avec un animal implique de considérer les besoins des seniors et des animaux avant l’adoption. Mobilité et caractère du senior, capacité à s’occuper d’un animal en toute circonstance, soins dus à l’animal et son comportement doivent être analysés. Attention au risque de chute : petits et grands animaux peuvent involontairement la provoquer. La longévité de l’animal est également importante. La vigilance s’impose. Certains animaux de compagnie sont plus adaptés aux seniors : 

  • le chien peut être dressé pour aider le senior sur certaines tâches, et incite à la sortie, favorisant l’activité physique. Il est aussi proche de l’homme ;
  • le chat n’a pas besoin de sortir accompagné et peut demeurer 24 à 48 heures seul avec une nourriture suffisante. Il prodigue affection et calme quand il est stérilisé ;
  • les oiseaux apportent de la gaîté par leur chant. Ils doivent être nourris et avoir une grande cage propre pour être heureux ;
  • le cochon d’Inde est doux, affectueux et facile à manipuler. Sa cage se nettoie sans peine et sa nourriture est peu chère. Il doit pouvoir ronger sans abîmer les effets personnels ;
  • la tortue, calme et discrète, vit bien en maison avec jardin. Elle a besoin de lumière naturelle. Sa durée de vie est longue.

Comment adopter un animal de compagnie quand on est senior ?

Un senior peut adopter un animal de compagnie chez un particulier, un éleveur professionnel ou une structure de protection des animaux

L’adoption chez un particulier est le plus souvent gratuite, mais il faut s’en assurer. L’animal doit porter une puce d’identification. Chez un professionnel, l’animal est acheté. En association ou refuge, il faut payer des frais d’adoption et médicaux (vaccins, stérilisation…).

La SPA a lancé un pilote “Famille Seniors”, fonctionnant comme un “prêt” de chien ou de chat à un senior choisi par sa mairie. Pour être éligible, il ne doit pas avoir d’autre animal et avoir au moins 65 ans. La SPA évalue sa capacité à accueillir et vivre avec l’animal. Il peut obtenir une aide locale pourvoyant aux besoins de l’animal s’il n’est pas imposable. 

Le but de l’opération est d’aider les seniors à mieux vivre grâce à la compagnie d’un animal, sans craindre pour son devenir s’il décède ou ne peut plus s’en occuper, la SPA restant le propriétaire de l’animal. Il permet aussi à la SPA de placer plus d’animaux abandonnés, très nombreux en refuge.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *