Un homme senior ressent une douleur au genou car il souffre de rhumatisme

Rhumatisme : symptômes, causes & traitements

Les rhumatismes touchent toutes les catégories de la population et sont une raison majeure d’arrêt maladie au travail. Douloureux, ils augmentent la mortalité en provoquant une sédentarité qui favorise les maladies cardiovasculaires et le cancer. Si le rhumatisme est un terme générique, quelles affections regroupe-t-il ? Quels sont ses causes, ses symptômes et comment peut-on le soigner ?

Définition : qu’est-ce qu’un rhumatisme ?

Infographie présentant les chiffres des rhumatismes en France
Chiffres des rhumatismes en France – Source : INSERM

On appelle rhumatismes, ou troubles ostéoarticulaires, l’ensemble des affections touchant les os et articulations, les ligaments, cartilages, muscles et tendons des membres inférieurs et supérieurs liés à la mobilité. Les douleurs rhumatismales ont différentes origines :

  • musculaires ;
  • cartilagineuses ;
  • ou synoviales, selon la localisation du rhumatisme.

Dans l’Antiquité, ils étaient interprétés comme une conséquence de l’écoulement des humeurs (substances liquides) se trouvant dans le corps, d’où l’origine du mot rhumatisme, le mot grec “rheuma” signifiant l’eau qui coule. 

Selon un sondage IFOP réalisé pour l’INSERM en 2016, un Français sur 2 souffrait de douleurs des articulations, dont un jeune sur trois. 9 millions de Français étaient atteints d’arthrose et 600 000 de rhumatismes inflammatoires chroniques. Les rhumatismes sont une des causes principales d’incapacité et de handicap.

Parmi les plus fréquents, la polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune, et l’arthrose. Les deux détruisent le cartilage mais la première est inflammatoire alors que la deuxième ne l’est pas. C’est la différence principale entre les 2 types de rhumatismes. 

2 types de rhumatisme : inflammatoire et non inflammatoire

Les rhumatismes inflammatoires sont des maladies auto-immunes. Leurs douleurs se manifestent la nuit et au repos, affectant la qualité du sommeil. Ils touchent des personnes entre 20 et 50 ans. Leur évolution ne peut qu’être ralentie ou stoppée, mais on ne peut pas les guérir. D’autres facteurs peuvent les déclencher (environnemental dont le tabagisme, bactérien ou viral, génétique…).

Ils regroupent les formes :

  • d’arthrite
  • la spondylarthrite ankylosante ;
  • les rhumatismes psoriasiques.

La polyarthrite affecte la membrane synoviale (un tissu) entourant l’articulation. Un excès de liquide synovial abime le cartilage, créant une inflammation avec des poussées. La spondylarthrite ankylosante est localisée sur les tendons et ligaments de la colonne vertébrale et du bassin, provoquant des raideurs ou ankyloses. Le rhumatisme psoriasique est lié à la présence d’un psoriasis, une maladie auto-immune de la peau. Il détériore la partie des ligaments attachés à l’os. Il touche aussi les doigts et les orteils.

Les rhumatismes non inflammatoires regroupent différentes affections comme l’arthrose, trouble dégénératif des articulations, touchant souvent la hanche et le genou, mais aussi les vertèbres lombaires et cervicales et la main. La goutte (une maladie articulaire chronique), l’ostéoporose, les rhumatismes des parties molles ou les douleurs dorsales chroniques (lombalgies) sont aussi des rhumatismes non inflammatoires.

L’arthrose, la goutte et l’ostéoporose sont les rhumatismes les plus fréquents chez les personnes âgées.

Symptômes et causes des rhumatismes

Symptômes

Les douleurs dites “mécaniques” sont le principal symptôme. Elles entrainent :

  • des difficultés à bouger les membres ;
  • des raideurs ;
  • des gonflements, voire des zones rouges et chaudes ;
  • et des douleurs musculaires qui s’atténuent avec du repos.

Certains patients développent même une fièvre. Dans la journée, le fait de bouger les articulations diminue les raideurs. Les douleurs sont plus ou moins intenses selon leur cause et l’endroit atteint. Les rhumatismes peuvent causer des déformations (mains, pieds…), ainsi que des problèmes de mobilité.

Causes

Les rhumatismes sont causés par le vieillissement, des traumatismes articulaires ou une sollicitation excessive des cartilages, expliquant que certains sportifs en soient atteints. Un système immunitaire déréglé entraîne aussi l’apparition de rhumatismes. La carence en calcium et vitamine D est fréquente chez les malades d’ostéoporose, augmentant le risque de fracture.

Comment soigner les rhumatismes ?

Il est important de détecter les rhumatismes le plus précocement possible pour stopper leur évolution. Sans soin, ils nuisent à la qualité de vie : le sommeil, la pratique d’activités, la vie professionnelle et intime peuvent en pâtir, et leurs conséquences deviennent invalidantes.

On peut gérer les rhumatismes par différents moyens n’impliquant pas de prise de médicaments (traitements non-médicamenteux) : 

prendre soin de son hygiène de vie 

  • perdre du poids pour éviter de peser le moins possible sur les articulations, et suivre un régime alimentaire approprié, riche en légumes et fruits, avec une consommation modérée de viande, charcuterie et d’alcool ;
  • arrêter de fumer ;
  • prendre soin de ses dents dans tous les cas mais l’incidence d’une hygiène bucco-dentaire défaillante dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde est démontrée ;
  • s’équiper d’un bon matelas, d’un oreiller ergonomique pour bien dormir et limiter les risques de douleurs nocturnes ;
  • appliquer une compresse chaude peut soulager les raideurs, tout comme la glace en cas de douleur intense ;
  • utiliser des aides comme des couverts ergonomiques, une canne, s’exercer avec des balles molles…

effectuer une rééducation avec un kinésithérapeute pour :

  • apprendre les bonnes postures et les bons gestes ;
  • soulager ses douleurs ;
  • et savoir utiliser une canne, porter une minerve ou toute autre aide facilitant la mobilité ou le repos articulaire.

pratiquer une activité sportive adaptée est fortement recommandé pour entretenir la souplesse articulaire et sa circulation sanguine. Des exercices spécifiques évitent les raideurs et la mobilité des membres. S’étirer le matin prévient les engourdissements et détend les muscles après des heures d’immobilité. Le manque d’exercice entraîne l’atrophie du cartilage ;

effectuer des cures thermales : la majorité des curistes sont soignés pour des rhumatismes. Le thermalisme soulage et entraîne la mobilité. La combinaison de :

  • douches ;
  • bains ;
  • étuves ;
  • applications de boues ;
  • et jets décontracte, stimule la circulation sanguine, apaise la douleur et l’inflammation.

Dans le cas des rhumatismes psoriasiques, le thermalisme est bénéfique à la peau et aux articulations. Elle est aussi indiquée en cas d’arthrose, de polyarthrite rhumatoïde, de spondylarthrite, des tendinites chroniques et de fibromyalgie. 

Les traitements médicamenteux visent à soulager la douleur et réduire l’inflammation. En premier lieu, on prescrit des antalgiques comme le paracétamol et des anti-inflammatoires non-stéroïdiens. S’ils sont insuffisants, des injections de corticoïdes (hormones naturelles) permettent d’atténuer le gonflement. L’objectif des traitements est de limiter les crises et l’inconfort lié aux douleurs, parfois incapacitantes. En cas d’échec à les maîtriser et endiguer la détérioration, on passe aux biothérapies qui sont des traitements de fond basés sur des biotechnologies. Il existe également des médicaments protégeant les cartilages, dits chondroprotecteurs.

Dans le cas de l’arthrose du genou et de la hanche, on peut envisager une intervention chirurgicale avec pose de prothèse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *