Coronavirus et Confinement des personnes âgées

Confinement des personnes âgées : Quelles solutions contre l’isolement ?

Le confinement nécessaire à la lutte contre le coronavirus se poursuit jusqu’au 11 mai 2020. Chaque personne considérée à risque pourra ensuite décider de rester confinée plus longtemps. Il s’agit d’une recommandation du gouvernement et non pas d’une obligation, elle repose sur la responsabilité individuelle de chacun. Le confinement est douloureux pour les personnes âgées, il a de lourdes conséquences sur leur moral en aggravant leur isolement. Quelles sont les solutions pour surmonter cette période difficile ?

Le confinement des personnes âgées recommandé au delà du 11 Mai

Depuis le 17 mars, la population est confinée en France. Suite aux allocutions du président Macron du 13 avril dernier, le confinement est prolongé jusqu’au 11 mai. Il sera dès lors conseillé mais non-obligatoire de le prolonger après cette date pour les personnes à risques.

En effet, la fin de la période de confinement ne signifie pas que nous allons reprendre notre “vie d’avant” avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, la crise sanitaire n’étant pas terminée. La reprise des activités économiques et la routine de chacun sera progressive, surtout pour les seniors. Elle s’accompagnera de prudence en continuant d’appliquer les gestes barrière afin de sécuriser au maximum ses interactions avec les autres. 

Initialement annoncé comme obligatoire, le confinement prolongé au-delà du 11 Mai pour les populations à risques reposera finalement sur la responsabilisation individuelle de chacun, afin de ne discriminer aucune tranche d’âge (1).  Il concerne 18 millions de personnes, soit un peu moins d’un tiers de la population d’après le président du conseil scientifique Jean François Delfraissy.

Cette recommandation a pour but de continuer à protéger les populations fragiles et malades du coronavirus Covid-19. Pour ces personnes, la poursuite du confinement est donc fortement encouragée après le 11 mai. Réfléchir à ses sorties, penser à se protéger, respecter les mesures d’hygiène et la distanciation sociale sont autant de gestes devenus des réflexes qui doivent perdurer, tant que le coronavirus représentera un danger pour tous et plus particulièrement pour les personnes vulnérables. Dans le cas des personnes âgées, elle est bien sûr fortement recommandée, puisque leur taux de mortalité est le plus élevé : il était de 18% chez les 65-74 ans et de 71% chez les plus de 75 ans entre le 1er mars et  le 28 avril 2020. (2) 

Coronavirus : répartition des décès par tranche d'âge
Répartition des hospitalisations, réanimations et décès du Covid-19 par tranche d’âge au 5 Mai 2020 – Source Santé Publique France (2)

Un confinement qui isole de plus en plus les personnes âgées 

Face aux vives réactions causées par l’évocation d’un confinement prolongé au-delà du 11 mai pour ces populations fragiles, le gouvernement a décidé de laisser le choix aux personnes à risque de poursuivre ou non leur confinement. La solitude des personnes âgées est un sujet d’inquiétude fort pour elles-mêmes et leur famille, et toutes les personnes de 65-70 ans et plus n’ont pas forcément une santé fragile également. L’appel à la responsabilité de chacun doit empêcher de stigmatiser les personnes âgées isolées lors de l’effort de confinement actuellement exigé, qu’elles vivent à domicile ou en EHPAD. Il veut aussi tenir compte des situations très diverses des seniors.

Un confinement prolongé pourrait avoir des effets néfastes sur la santé mentale des personnes âgées. Pour les Petits Frères des Pauvres, l’isolement s’accentue en raison de cette situation exceptionnelle, non seulement en ce qui concerne les personnes habituellement seules mais aussi les personnes qui manquent de moyens numériques pour se connecter avec leurs proches. Selon le baromètre de l’organisation publié en 2017, 300 000 personnes de plus de 60 ans sont en “situation de mort sociale” et 900 000 ont très peu de contacts avec leurs proches. (3)

À domicile comme en EHPAD, les personnes âgées se replient sur elles-mêmes à cause de la solitude : leur routine quotidienne, les moments privilégiés avec leurs proches, ou les rendez-vous avec les auxiliaires de vie ou de santé sont aujourd’hui rendus difficiles par les conditions exceptionnelles que nous traversons. Les familles sont également concernées, car elles souffrent aussi de cette situation dont elles connaissent les conséquences sur leurs proches âgés. 

Comment mieux vivre le confinement jusqu’au 11 Mai ?

Les moyens d’agir pour atténuer les inconvénients sont du ressort de toutes les personnes et les acteurs concernés : les seniors eux-mêmes occupant activement leurs journées, leur famille en restant en contact régulier avec leurs proches, mais aussi les entreprises et l’Etat en facilitant leur quotidien. 

On ne saurait trop recommander aux personnes âgées de s’adonner aux loisirs traditionnels tels la lecture, le jardinage, et de surfer sur Internet quand c’est possible. Continuer à bouger à la maison aide à mieux se sentir physiquement et mentalement, et fortifie ses défenses immunitaires. Éviter de rester assis trop longtemps limite les problèmes de circulation veineuse et le risque de chute. Bouger régulièrement, au moins 30 minutes par jour, et prendre un peu le soleil, même à sa fenêtre, aide à se sentir en forme et avoir meilleur moral.

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande même les jeux vidéo pour leurs dimensions sociale et physique. Ils sollicitent les fonctions cognitives et motrices. Pour certains d’entre eux, il est possible de jouer en ligne, de partager un bon moment avec ses enfants et ses petits-enfants, et de bouger (Wii, Kinect). 

La technologie vient à la rescousse des familles en temps de séparation forcée, que ce soit par appels téléphoniques réguliers, échanges en visio, via Whatsapp ou Messenger, ou partage de photos et vidéos. Autant d’occasions de contact qui aident à tenir jusqu’à la prochaine rencontre. Dans les EHPAD, l’interdiction de visite a été levée depuis le 20 avril, sous conditions : les visiteurs ne pourront être plus de 2 personnes par famille, sans contact physique, et les visites seront sous la responsabilité des EHPAD.

Les entreprises ne sont pas en reste pour aider les personnes âgées à mieux vivre le confinement. De nombreuses applications proposent jeux, quiz, webconférences et cours à distance : c’est le cas de Dynseo, plateforme de jeux intergénérationnelle, Neosilver ou encore Happy Visio. Ammy propose d’aider les seniors avec leurs courses ou l’assistance informatique grâce à un réseau d’entraide solidaire. Emotivi lutte contre l’isolement en EHPAD grâce à la vidéo sur le poste de télévision permettant à la famille de communiquer avec leur proche âgé, et l’abonnement est gratuit durant le confinement.

Enfin, les mesures du plan de mobilisation nationale contre l’isolement proposé par Jérôme Guedj sont plus que jamais nécessaires. Elles incluent le service téléphonique de la Croix-Rouge Française, de 7h à 20h au 09.70.28.30.00 pour aider les personnes vulnérables. L’accent sera mis sur le développement du bénévolat et la mise en ligne d’une plateforme recensant les bonnes pratiques locales partagées par les associations et les collectivités locales.

Cette situation exceptionnelle complique la vie de nos proches âgés, mais grâce aux différentes solutions de soutien à leur vie quotidienne, il est possible de mieux vivre cette période difficile, en gardant à l’esprit que chaque jour écoulé nous rapproche de la fin du confinement.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *