Les bienfaits de la cuisine-thérapie

Les bienfaits de la cuisine-thérapie

Tout part de l’idée que si la cuisine contribue à des moments agréables et chaleureux, elle peut aussi permettre de mieux se connaître. On oublie ici les règles de la diététique ou la complexité des grandes recettes : la cuisine-thérapie est pleinement orientée vers le bien-être. Depuis quelques années, de plus en plus d’ateliers sont mis en place, notamment pour les personnes âgées. Autour du plaisir de manipuler les aliments, créer et goûter, chacun peut se prendre au jeu et se découvrir un peu plus. L’objectif ? Se sentir mieux, durablement.

Un concept original et épanouissant

Tout comme la musique, les activités autour de la cuisine peuvent alléger certaines souffrances. La cuisine-thérapie intervient ainsi dans certains hôpitaux ou structures pour personnes âgées. Son but : développer l’autonomie, la socialisation, ou encore accompagner un traitement contre les addictions ou les maladies neurodégénératives.

De par sa dimension ludique basée sur la création, la cuisine-thérapie à un réel impact sur le développement personnel. Elle se veut libérée des contraintes habituelles :

  • Pas de recettes à respecter à la lettre, ni de chef cuisinier,
  • Pas de restrictions diététiques (le sentiment de culpabilité est absent),
  • Nul besoin de savoir cuisiner ou de rechercher un résultat rapide et parfait.

Toucher les ingrédients, les associer selon ses envies, éveiller ses sens, avoir confiance en ce que l’on crée… Des manières simples et amusantes d’explorer sa personnalité, de réfléchir à ses sensations, à ses pratiques culinaires, à ses capacités d’adaptation. Une activité qui incite à se mettre à l’écoute de ses propres besoins, à s’interroger, et à mieux cerner sa relation avec les autres.

La cuisine permet alors de redécouvrir des pans de sa personnalité, et sa façon de fonctionner avec autrui. Pour les personnes âgées, il s’agit d’une activité très intéressante sur le plan du bien-être.

La cuisine-thérapie pour les personnes âgées

La cuisine-thérapie comporte de nombreux bienfaits aussi bien au niveau relationnel que corporel. Plus accessible pour un débutant que d’autres activités (théâtre, peinture, etc.), la cuisine thérapeutique s’avère être une bonne alternative pour améliorer les conditions de vie des seniors. Réaliser une recette permet de multiples découvertes et apprentissages pour mieux se connaître :

  • Repérer les automatismes et les croyances qui nous guident,
  • Réussir à vaincre certains blocages,
  • Développer son audace, oser agir de façon différente.

Les ateliers de cuisine-thérapie sont animés par des médecins, psychomotriciens et diététiciens. Ils se destinent principalement aux seniors isolés, aux personnes à mobilité réduite ou souffrant de troubles mentaux. Avec la thérapie par la cuisine, l’habileté et les capacités de préhension sont stimulées, améliorant la motricité des personnes fragilisées.

Cette activité, bénéfique pour se réapproprier les gestes du quotidien, sollicite les 5 sens. On pense d’abord au goût, mis à contribution tout au long de la préparation, mais aussi les odeurs, les couleurs, les textures, les formes… Autant de sensations à redécouvrir, afin d’apprécier davantage les saveurs à la dégustation du plat.

La concentration et l’organisation sont également mises à contribution, tout comme les capacités cognitives : manier les ustensiles, calculer les proportions, gérer les temps de cuisson…

Sur le plan nutritionnel, la cuisine thérapeutique associe le besoin de s’alimenter au plaisir des sens. Enfin, au niveau relationnel, l’activité encourage à partager et créer un sentiment d’appartenance au groupe.

5 sens cuisine - cuisino-thérapie
Les cinq sens en cuisine – source Stra-tj.com

Bénéfique pour le lien social

En tant qu’activité conviviale, la cuisine favorise le bien-être et incite aux échanges, aux partages de conseils, et génère d’agréables souvenirs.

Il n’est pas rare que les seniors s’isolent et manquent de lien social. Ces ateliers offrent la possibilité de retrouver le goût du contact, tout en apprenant à se connaître soi-même. Certains participants vont cuisiner en fonction des envies du groupe, tandis que d’autres se concentreront sur les saveurs qu’ils aiment. Un repas pris en commun est l’occasion d’échanger des idées, de prendre du recul sur ses relations avec autrui et avec son environnement. Ces ateliers ont au final une forte inclination relationnelle.

La cuisine représente un support thérapeutique intéressant, en donnant à la personne âgée l’occasion de se sentir utile, de revaloriser son image et son estime de soi. Chacun participe ainsi au choix du menu, à sa préparation, à la mise en place de la table puis à la dégustation. Le déroulement de l’atelier n’est pas programmé en détail, il s’agit avant tout d’accompagner chacun dans son cheminement. Les professionnels présents, dont les auxiliaires de vie proches des seniors, sont des aides précieuses sur lesquelles s’appuyer pour être à l’aise et avancer à son rythme. Certains quitteront ainsi la séance plus confiants, d’autres auront pris conscience de leur façon de réagir, auront exprimé des émotions refoulées, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *