Comment aider une personne atteinte d'Alzheimer

Comment aider une personne atteinte d’Alzheimer

800 000 personnes, c’est le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sur l’hexagone. Un fléau qui se caractérise surtout par une perte de mémoire évolutive. Mais comment aider ces patients sur les plans affectif et financier ?

Alzheimer et anxiété

L’un des points essentiels pour améliorer l’état d’une personne atteinte de ladite maladie consiste à l’apaiser. En effet, cette dernière souffre d’autant plus de son trouble si elle a conscience de sa maladie.
Ainsi, selon les spécialistes il est préférable de privilégier des occupations et des loisirs qui ne soient pas trop compliqués à réaliser ; tels les promenades à pied ou autres activités qui ne saturent pas l’esprit du patient.

Une maison adaptée

Le patient a absolument besoin de se repérer. Il est donc primordial de l’aider en aménageant sa chambre voire toute la maison de sorte à ce qu’il puisse s’orienter. Ceci implique de désencombrer le lieu de vie, car il faut savoir qu’une pièce relativement meublée et ornée devient un véritable labyrinthe pour un sujet touché par ce mal.

À l’opposé, des salles peu chargées en mobilier et bibelots sont plus faciles à mémoriser. Tous ces paramètres ne font que contribuer à faciliter l’autonomie du sujet.

Face à l’oubli

Une mémoire déficiente étant le propre de l’Alzheimer est un danger pour l’individu qui en souffre, notamment s’il est amené à sortir seul. Les médecins conseillent de lui laisser un portable afin de pouvoir le joindre et d’éventuellement le guider pour s’orienter.

Mieux encore pour éviter qu’il ne s’égare ou ne fugue (ce qui arrive assez souvent), l’habituer à porter un objet (bracelet, médaille) contenant ses nom et lieu de résidence.

La question financière

L’argent est une autre problématique à laquelle se trouve confronté l’assistant. Effectivement, aménager par exemple l’appartement a un coût. Si cette maladie neurodégénérative est reconnue par un médecin comme une affection de longue durée (ALD), le patient pourra bénéficier d’une couverture totale. À ce titre, médicaments et autres traitements seront pris en charge à 100%.

En revanche, les personnes atteintes n’ont pas d’autres aides liées directement à leur maladie. À défaut, il est possible de faire des démarches en vue d’obtenir une carte d’invalidité, avec un taux d’handicap allant jusqu’à 100% dans le cas de cette maladie. Un document qui réduit les coûts en termes fiscaux et de transport (pour le malade comme pour l’aidant).

À ce jour, les causes de la maladie n’ont pas encore été décelées mais des solutions existent pour aider les personnes affectées à mieux supporter cette souffrance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *