consommation modérée de vin et de caféïne

Les bienfaits d’une consommation modérée de vin et de caféine

Il est important de signaler que la consommation d‘alcool ne doit pas être un substitut à la camaraderie. Toutefois, selon des études menées par des experts scientifiques, la consommation modérée de vin peut réduire le risque de démence. Des résultats similaires ont été observés pour la consommation de caféine. Est-il bon pour les personnes âgées comme pour les adultes de consommer un verre de vin plusieurs fois par semaine ?

Le vin : salutaire, mais à petites doses

En principe, un médecin a toujours une réponse assez définitive sur ce sujet controversé. Mais grâce à de nouvelles études, on a démontré que la consommation modérée d’alcool, notamment le vin, peut réduire le risque de pathologique de démence auprès des adultes d’âge moyen et d’âge plus avancé.

En effet, dans cette étude, les buveurs modérés (de 75 ans et plus) ont vu leur risque de démence diminuer de 37% en 6 ans.

Des chercheurs américains ont travaillé sur la relation entre la consommation d’alcool et son impact sur la démence en suivant une moyenne de 3036 individus âgés de 75 ans et plus, non atteints de démence.

Les résultats sont assez significatifs et démontrent que pour les personnes à cognition normale et indépendamment  des troubles de dépression, du tabagisme ou de l’activité sociale, la consommation modérée de vin réduisait de 37%  les risques de démence.

En revanche, ceux qui sont atteints d’une déficience cognitive légère ne semblent pas confirmer ce résultat. Il est recommandé de ne pas excéder un verre par jour chez les femmes et deux verres chez les hommes.

Les bienfaits du café : Parkinson et Alzheimer

Une autre étude intéressante révèle que la consommation de caféine a des bienfaits sur la maladie de Parkinson et d’Alzheimer. En effet, malgré une consommation élevée dans le monde entier et en particulier chez les personnes âgées, nous n’avons découvert que tout récemment les vertus de cette boisson sur le bon fonctionnement du cerveau.

Voici quelques résultats d’étude concernant « les possibilités thérapeutiques de la caféine dans la maladie d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives ».

  • La caféine aide à normaliser le fonctionnement du cerveau et prévient sa dégénérescence.
  • La caféine contient un composant neuroprotecteur  qui aide à réduire la production de béta-amyloïde caractérisée chez les personnes atteintes d’Alzheimer.
  • La caféine contient un agent modificateur dans la maladie d’Alzheimer et crée un impact positif sur la mémoire et la cognition.

Bien entendu, les experts recommandent une consommation modérée d’alcool et de caféine. Il ne faut en aucun cas que ces boissons soient un substitut à la socialisation d’un aîné et à ses activités physiques et mentales. À l’inverse, une consommation  d’excessive peut constituer un réel danger pour la santé d’un individu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *